Nathalie Arthaud : "Mélenchon est étranger à la classe ouvrière"

Article de presse
25/09/2017

Nathalie Arthaud à la fête lyonnaise de Lutte Ouvrière, ce dimanche. Photo S.M.

Les critiques de la porte-parole ont particulièrement ciblé les "partis réformistes" et le leader de la France Insoumise, hier, à la fête de Lutte Ouvrière, à Saint-Priest.

Emmanuel Macron mais aussi les « partis réformistes » ont été les cibles privilégiées de Nathalie Arthaud, hier, lors de son discours à la fête lyonnaise de Lutte Ouvrière à Saint-Priest.

« Macron est le représentant de la bourgeoisie. Il en a le mépris de classe et l’arrogance. […] Tant que la bourgeoisie dominera la société et l’économie, nous continuerons de subir sa dictature », a estimé la porte-parole de Lutte Ouvrière, qui a posé le mouvement comme seul rempart contre la bourgeoisie et le capitalisme, « respectés » par tous les autres partis y compris les « partis réformistes ».

« Nous voulons que les travailleurs s’emparent du pouvoir économique et politique par le bas. Voilà notre perspective à Lutte Ouvrière et ce qui nous différencie de la France Insoumise et du Parti Communiste », a souligné Nathalie Arthaud, qui a plus particulièrement visé Jean-Luc Mélenchon dans son propos.

Si le leader de la France Insoumise avait été élu président, dit-elle, « on serait dans la même situation. Cela aurait été l’offensive de la bourgeoisie comme avant avec Hollande, Jospin et Mitterrand. Oui, la réponse doit être politique mais l’union de la gauche est contraire aux intérêts des travailleurs », a-t-elle estimé. « Nous, nous ne craignons pas que la lutte des travailleurs aille trop loin », a précisé la porte-parole, pour qui « Jean-Luc Mélenchon est étranger à la classe ouvrière. Nous, c’est notre raison d’être. »

 

S. M.

© Le Progrès (25/09/2017) - Droits de reproduction et de diffusion réservés