Brève

Adrexo (Poitiers – Vienne)

Une colère qui ne retombe pas

Adrexo (Poitiers – Vienne) : Une colère qui ne retombe pas
Une colère qui ne retombe pas

Les travailleurs du site de Poitiers d’Adrexo, entreprise de distribution de colis – filiale du groupe Hopps –, ont fait deux semaines de grève. Ce mouvement fait suite à un précédent conflit, en septembre, qui s’était conclu par l’attribution d’une prime repas de 9,50 € par jour travaillé (pouvant représenter de 200 à 300 euros par mois).

Comme rien n’a été versé, la colère a explosé de nouveau et les conditions de travail se sont ajoutées aux griefs vis-à-vis de la direction. Sous-équipement en moyens matériels (2 transpalettes pour 32 travailleurs, des tables de travail bricolées avec des palettes), journées à rallonge : la coupe a largement débordé et la grève s’est propagée à d’autres site (Saint-Étienne, Avignon,…).

Si des améliorations des conditions de travail ont été obtenues (en moyens matériels), le versement de la prime de panier est toujours hypothétique. Gageons que ces travailleurs n’hésiteront pas à user de nouveau du seul langage que comprennent les patrons : le rapport de force.

Partager