Échos des entreprises

PSA-Peugeot-Citroën Sochaux :  PSA : Les seuls vrais assistés !

Echo d'entreprise
27/01/2022

Une fois 20 hectares au nord de l’usine et cette fois c’est 42 hectares que PMA (Pays Montbéliard Agglomération, assemblée d’élus de 72 communes) va acheter à Peugeot, soit 38 millions dans les poches de PSA.

Ces surfaces réaménagées vont être louées aux fournisseurs qui ne sont pas de petites PME. Les millions de PMA, déboursés serviront à réhabiliter des dizaines d’hectares.

La famille Peugeot peut être tranquille quant à sa fortune : une majorité de politiciens de la région sont prêts à vider la caisse publique pour elle.

Société de Distribution de Chaleur de Chambéry :  La bonne chaleur de la grève

Echo d'entreprise
25/01/2022

Mardi 25 janvier, les travailleurs de la SCDC, filiale d'Engie, se sont mis en grève pour exiger 10 % d'augmentation de salaire dans le cadre d'une journée nationale d'action du secteur de l'énergie. 100 % des techniciens, qui assurent la production et la maintenance sur des dizaines de sites étaient en grève. Et l'idée qu'il va falloir remettre ça, et ce dès jeudi, fait son chemin.

Un feu de palettes et un mouvement qui est à alimenter.

Michelin (Clermont-Ferrand) :  Débrayages pour les salaires à l’usine des Gravanches

Echo d'entreprise
24/01/2022

Rassemblement devant les Gravanches le 20 décembre 2021

Cette année, les réunions salariales ont abouti à l’annonce d’une Augmentation Générale (AG) de 2% pour les ouvriers… même pas au niveau de l’inflation officielle de 2,3% en 2021. Cela représente 30€ nets pour un salaire de 1500€, a peine de quoi compenser la hausse du gasoil en un an ; donc rien pour payer la hausse des prix de l’électricité, du gaz, des fruits et légumes, des pâtes…

Pour les autres catégories c’est 0% d’AG. Elles devraient se contenter d’augmentations individuelles, par définition incertaines, de 1,9 % « en moyenne »,.

Entre temps, les analystes boursiers anticipent les annonces des résultats de Michelin pour 2021 avec une prévision de 1,9 milliards d’euros de bénéfice net. Elle dépasse le résultat record de 2019, avec un chiffre d’affaires inférieur en raison de suites de la crise sanitaire. Cela représente plus de 15 000 euros par travailleur de cette multinationale.

A l’usine des Gravanches, vendredi 21 janvier, dans l’équipe du matin, une partie des ouvriers en fabrication ont décidé d’arrêter les machines. Après s’être réunis au réfectoire, ils ont décidé de faire le tour de l’usine, entraînant plusieurs autres travailleurs avec eux. Une partie a attendu l’arrivée de l’équipe suivante devant le tourniquet. Informés par téléphone , ou à leur arrivée à l’usine, une partie des équipes du soir et de nuit ont fait grève.

Après le Ras-le-bol déjà exprimé par les arrêts de travail des 19 et 20 décembre, ce mouvement est un bon présage pour l’avenir

PSA Sochaux-Bulletin Peugeot Ferrage :  Notre santé avant le travail !

Echo d'entreprise
21/01/2022

Depuis la rentrée, chez Peugeot comme partout ailleurs, les cas contacts explosent ainsi que les tests positifs au Covid.

L’absentéisme progresse dans les ateliers, malgré les pressions du patron.

Pour mettre les agents de production en télétravail, nous souhaitons bien du plaisir à la direction.

PSA Metz-Borny et Trémery :  Mal Onet

Echo d'entreprise
18/01/2022

PSA vient de renouveler le contrat pour la sous-trai- tance du nettoyage avec Onet en exigeant une baisse de presque 20% de la facture.

La direction d’Onet a décidé de supprimer 4 postes d’agents de nettoyage sur le pôle Metz-Trémery.

Faire des économies sur le nettoyage en pleine pan- démie, c’est multiplier la circulation du virus. Ils sont irresponsables et atteints par le virus du profit.

Charente-Maritime :  Grève pour les salaires aux chantiers nautiques Fountaine-Pajot

Echo d'entreprise
08/01/2022

Une grande partie des 800 travailleurs des deux usines, qui fabriquent des yachts de luxe, a participé à une grève sur les salaires du 3 au 15 décembre dernier. Alors que les actionnaires se sont distribué 3,8 millions d’euros et que le chiffre d’affaires a augmenté de 17 %, quand la direction a annoncé une augmentation de 3 %, soit 44 centimes de l’heure brut, ça a été la colère !

À La Rochelle, le noyau dur des grévistes, regroupés au piquet de grève, a veillé à ce que les initiatives et la reconduction du mouvement soient décidées par l’ensemble des grévistes chaque jour. Le 13 décembre, un rassemblement a regroupé plus de deux cents travailleurs de Fountaine-Pajot, et des délégations d’entreprises environnantes, dont ceux de Dufour-Yachts, autre enseigne du groupe. Ils ont envahi les ateliers, dans une chaude ambiance, aux cris de « Pas contents ! On veut du salaire ! »

La production a été quasiment bloquée pendant 9 jours. La direction a lâché un peu plus que ce qu’elle avait prévu : 55 centimes de l’heure brut, soit 83 € par mois. Pour tous, ça ne fait pas le compte comparé à la revendication de 1,20 euro de l’heure en plus, mais, comme le dit un gréviste, « fier d’avoir fait cracher un peu de pognon à ces gens méprisants ! ». Pour beaucoup de jeunes et de moins jeunes, dont c’était la première grève, des liens précieux se sont tissés. Et dans bien des têtes il est sûr qu’il faudra remettre ça, et mieux encore !

Ville de Grenoble :  Grève à la Propreté Urbaine

Echo d'entreprise
06/01/2022

Depuis mardi 4 janvier, une bonne partie des travailleurs de la Propreté Urbaine sont en grève car ils refusent la nouvelle application des 1607 heures imposée par la Ville. Et cela commence à se voir, notamment sur les marchés qui ne sont plus nettoyés.

Ils veulent être traités comme les autres services (qui doivent travailler 7 minutes de plus par jour) et ne pas faire 2 heures de plus 14 fois dans l’année, en fonction des « nécessités de service », c’est-à-dire au bon vouloir de l’administration. Et ainsi, comme le disent les grévistes, pour éviter de payer en heures supplémentaires et d’embaucher.

Après deux entrevues où l’élu au personnel et la direction faisaient toujours la sourde oreille, les grévistes ont décidé de poursuivre leur mouvement en bloquant depuis jeudi 6 le principal site du service. La mairie écologiste, comme n’importe quel patron, a envoyé un huissier. Mais le moral est bon et, autour des braseros, les discussions vont bon train sur la nécessité de s’organiser pour se faire respecter.

CAF Nancy :  Surcroit d’activité permanent

Echo d'entreprise
04/01/2022

L’année commence à peine que la direction demande aux employés de la CAF de Nancy de faire encore des heures supplémentaires. Elle prévoit cinq samedis travaillés et elle a également budgétisé 48 CDD pour l’année à venir.

Quand le « surcroit d’activité » est permanent, c’est d’embauche dont on a besoin. Tout l’inverse des suppressions de postes qui se poursuivent...

 

Solvay (Tavaux) :  Solvay lave plus blanc..

Echo d'entreprise
28/12/2021

La direction nous fait faire un stage informatique de deux jours, appelé « formation sur le code d'intégrité des affaires ».

On y apprend ce qu'est un pot-de-vin, les mauvaises pratiques de certaines entreprises (pas Solvay bien sûr).

Et on est informé que n'importe lequel d'entre nous peut dénoncer un problème, dans l'entreprise sans risque de représailles.

C'est reconnaître que ce n'était pas le cas jusqu'à présent. On veut bien les croire que désormais, tout sera différent mais on attend de voir..

Michelin – Clermont-Ferrand :  Il y en a marre !

Echo d'entreprise
21/12/2021

Ce dimanche, plusieurs arrêts de travail ont eu lieu à l’usine des Gravanches à l’appel de la CGT et de SUD. Selon les ateliers et les équipes, ce sont 30 à 75 % des salariés qui sont sortis et jusqu’à 100 % dans un atelier.

C’est un ras-le-bol général qui s’est exprimé : dégradations des conditions de travail, rappels incessants des chefs pour venir boucher les trous en semaine, manque d’effectifs, salaires et primes insuffisants.

Lundi, les travailleurs en équipe 3x8, ont découvert avec satisfaction le succès de la mobilisation de la veille. Et certains ont pris le relais de leurs camarades des équipes de fin de semaine en faisant grève ou en quittant leur poste en cours d’équipe car leurs problèmes sont les mêmes.

Pour beaucoup c’était la première grève à laquelle ils participaient. Un bel encouragement pour l’avenir pour beaucoup de jeunes embauchés qui n’ont encore jamais fait grève et pour tous ceux qui pensaient jusque-là que les luttes ouvrières n’étaient plus possibles.