Échos des entreprises

Une direction pas tranquille

Plate-forme Industrielle de Courrier, Rennes (35)

Echo d'entreprise
21/04/2023

Jeudi 23 mars, dès 4 heures du matin, il y avait un piquet de grève et un rassemblement à l’entrée de la PIC.

Il n’en fallait pas plus pour que la direction fasse venir un huissier puis la gendarmerie.

Tout ça pour un ralentissement de camions ?

Commandous pas faisous

Stellantis La Janais, Rennes (35)

Echo d'entreprise
21/04/2023

Dans l’usine, des chefs se mettent en poste pour remplacer les grévistes.

C’est un vrai plaisir de voir certains donneurs de leçons trimer quelques heures…

Ça déraille

Cooperl, Lamballe (22)

Echo d'entreprise
21/04/2023

En découpe, les rails cassent et les barres tombent en étant chargées, pouvant nous blesser. La maintenance répare comme elle peut mais les soudures ne tiennent pas, et le coulissage des barres se fait de moins en moins bien.

Il faut forcer au risque de se faire mal.

Faudra-t-il que ça coince vraiment pour remplacer ce matériel hors d’âge ?

Territoriaux de Belfort :  Main dans la main pour la guerre

Echo d'entreprise
12/04/2023

Les 150 ans du 35ème Régiment d’infanterie de Belfort ont donné lieu à des cérémonies officielles où représentants de l’Etat, officiers de l’armée et politiciens locaux, de la Nupes aux républicains, ont posé côte à côte.

Dans le contexte actuel de montée de la pression guerrière, cela n’a rien d’anodin et sonne comme un avertissement : pour nous faire marcher au pas, tous les politiciens seront main dans la main

CDPR Renault - CERGY (95) :  Comme au zoo

Echo d'entreprise
11/04/2023

Fidèle à elle-même, la direction, entourée d’un petit troupeau de grands chefs, s’est donnée en spectacle dans le magasin. Ça bavardait et ça mâchouillait des petits fours au milieu des travailleurs occupés à ... travailler.

Il paraît qu’observer les fauves et les singes à l’heure du repas est une animation fort intéressante au zoo.

Intéressant...

En ce moment, la direction du groupe négocie avec les syndicats à propos de la prime dite « d’intéressement ».

Nous sommes évidemment intéressés par les richesses que nous, les travailleurs, nous sommes les seuls à produire. Nous devrions même pouvoir en disposer entièrement. Une idée intéressante...

Il montre l'exemple

Selon la presse, pour l'exercice 2022, de Meo va recevoir 4,5 millions d'euros de rémunération, soit 35 % d'augmentation en un an. C'est le même qui, en début d'année, nous
demandait de ne pas être gourmands pour les augmentations de salaire.

Nous, on n'est pas gourmands : on veut juste comme lui !

Un petit plus !

En plus de sa rémunération, il touche 400 000 euros au titre de la retraite. Ça alors, à 56 ans, on peut déjà toucher des indemnités de retraite ?

Ariane groupe Les Mureaux (78) :  Bruits de bottes

Echo d'entreprise
11/04/2023

Tout est normal, ne pas s'inquiéter, ne pas faire le lien entre tous les événements nouveaux, nous disent-ils.

Essais de sirènes d'alerte jeudi dernier à Meulan –nous étions aux premières loges ; entraînement de guerre à haute intensité à Mailly-le-camp ; essai de débarquement dans le sud ; SNU ; hausse des budgets d'armement ; doublement annoncé du nombre de réservistes. Et il faudrait regarder ailleurs ?

Ils préparent la guerre.
 

Finances publiques (Paris) :  Avoir un vrai choix...

Echo d'entreprise
11/04/2023

Quand on réussit un concours, la satisfaction essentielle, c’est de pouvoir gagner un peu plus. Mais depuis quelques années, il est de plus en plus difficile ensuite d’obtenir une affectation sur Paris ou proche Paris. Ainsi, des collègues sont amenés à refuser le bénéfice financier du concours.

Quelques dizaines d’euros en plus ou un déménagement surprise, on ne veut pas choisir !

... il faut embaucher

Tout ça, parce qu’avec la réduction des effectifs, le Nouveau Réseau de Proximité (NRP), les changements de règles, etc. il est de plus en plus difficile, aussi bien pour les mutations que pour les concours, de tirer les maigres intérêts d’une bonne affectation. Des collègues en plus, c’est une nécessité pour de meilleures affectations.

Hôpital Saint-Louis (Paris 10e) :  On n'est pas dupes

Echo d'entreprise
11/04/2023

Dans plusieurs services, les plannings d’été commencent à arriver. Comme d’habitude on nous dit, sur le ton de l’évidence, que, « pour que tout le monde puisse avoir ses congés » il faudra travailler trois week-ends par mois, en juillet et en août.

Pour que tout le monde puisse avoir ses congés, sans mettre à mal l’organisation du service, il faudrait surtout... que l’hôpital embauche massivement, dans tous les services et à la Suppléance.

Sept ans de malheur

Dans plusieurs services, depuis le plan Hirsch de 2016, nous travaillons quinze jours du matin, quinze jours d’après-midi.

Résultat : sept ans plus tard, d’innombrables soignants sont partis. Beau bilan, Monsieur Hirsch!

CRAMIF (Paris 19e) :  A quand des bugs qui ajoutent au lieu de ponctionner ?

Echo d'entreprise
05/04/2023

Les assurés qui perçoivent une pension d’invalidité ont subi des prélèvements injustifiés de cotisations CSG/CRDS, ce qui a entraîné la diminution des pensions depuis février
2023.

Le fait que ce soit lié à un bug informatique ne change rien à la rage de ces travailleurs dont le revenu est déjà souvent réduit comme peau de chagrin

Renault Technocentre Guyancourt (78) :  Pas contents ! Pas contents !

Echo d'entreprise
05/04/2023

La direction vient de réaliser une enquête ''satisfaction salarié''. Les résultats sont sans appel : on n'est pas contents !

Même si la direction essaie d'embellir les résultats, on n'est pas dupes !

Big brother

Suite à cette enquête, censément anonyme, la direction a demandé aux chefs dont les équipes avaient donné des avis encore plus négatifs que dans le reste de l'entreprise, d'en parler avec elles.

Bonjour l'anonymat !