Échos des entreprises

Airbus :  Tout, tout sur le virus...

Echo d'entreprise
10/05/2021

Que fait la fac de médecine ?

Il semblerait que le virus du covid19 fonctionne à l’inverse de nous: quand nous travaillons, il serait en pause, mais quand nous sommes à la machine à café, il est très actif.

Résultat: on ne se serait pas contaminé pendant la journée de travail mais uniquement pendant les quelques minutes de pause!!

Les médecins disent qu’ils ne savent pas tout sur ce virus.

A Airbus, ils en apprendraient encore.

Airbus :  Courage, à la douche

Echo d'entreprise
10/05/2021

Plus cra-cra, tu meures !

Au H2, ça fait des mois qu’il ya de gros travaux de modernisation du bâtiment. Tout est transformé, rangé, repeint...

Tout est fait pour qu’on puisse travailler, sortir des pièces...

Tout est renouvelé sauf... les douches du vestiaire du NH.

Pour ça faudra-t-il peut-être l’inondation de trop ?

Telecom Montpellier :  Comment faciliter les choses ?

Echo d'entreprise
10/05/2021

Orange, aboul le fric !

Les salariés vont pouvoir désormais soutenir les associations et la fondation Orange. Si vous le souhaitez, cela peut être directement prélevé sur le salaire, c'est simple.

Mais l'inverse est vrai aussi, puisque Orange a notre RIB, qu'il n'hésite pas à abonder directement nos salaires. Mais pour cela, il suffit d'une bonne lutte généralisée.

Française de Mécanique (PSA Douvrin) :  Rassemblement contre la fermeture

Echo d'entreprise
07/05/2021

Jeudi 6 mai, à l’appel de la CGT et de la CFDT, plus de 300 personnes se sont rassemblées contre les projets de la direction d'arrêter la production de moteurs sur l'usine. Après un premier rassemblement le 10 avril, la direction avait finalement annoncé qu'elle allait maintenir un moteur sur les trois produits actuellement.

Ceux qui se sont rassemblés jeudi voulaient crier leur colère et dénoncer la tentative d'enfumage de la direction, car le seul moteur promis ne permettra pas d'assurer du travail à tous.

Cela fait des années que la direction demande des efforts aux salariés, au nom de la compétitivité, et maintenant, c'est sous prétexte de transition énergétique qu'elle veut virer 1 500 travailleurs.

PSA est riche à milliards. Ses promesses ne valent rien, aucun salarié, aucun intérimaire, aucun CDD ne doit perdre son travail et son salaire.

Réseau Transvilles Valenciennois :  Attention aux pickpockets de haut vol

Echo d'entreprise
04/05/2021

Depuis quelques jours, les chauffeurs de Transvilles reçoivent de la direction des lettres de mise en demeure dans le style de celles d’un huissier. Il y est réclamé des sommes délirantes, parfois s’élevant à plus de 1000 euros.

Les machines qui servent habituellement à recevoir l’argent de la vente des tickets par les chauffeurs sont hors-service depuis des mois et la direction prétend qu'ils n’auraient pas reversé l’ensemble des ventes des tickets. Le total des sommes réclamées est de l'ordre de 50 000 euros. La direction voudrait, par ce chantage, récupérer son soi-disant manque à gagner. Mais les chauffeurs ne sont ni responsables de la baisse des ventes, ni de l’absence de maintenance des machines de la part de la direction.

Comme disent certains travailleurs : « Nous n’avons pas à rendre notre salaire » ou « bientôt, nous bosserons pour rien ». Ils ont raison de refuser collectivement que la direction joue aux picpockets de haut vol.

Bricorama – agglomération de Troyes :  S’unir pour ne pas subir !

Echo d'entreprise
02/05/2021

Vendredi 30 avril, 25 salariés du magasin Bricorama de Saint-André-les-Vergers se sont mis en grève. Il ne restait quasiment plus que des CDD et des intérimaires dans le magasin.

N’ayant ni tradition de lutte ni contact avec un syndicat, mais encouragés par la récente grève dans le Brico Dépôt voisin du groupe Kingfisher, sur les mêmes revendications, les salariés de Bricorama avaient prévenu la direction par courrier. Ils feraient grève le vendredi, veille du premier mai, pour obtenir le rétablissement des primes d’intéressement et de participation, le versement d’une prime Macron et l’augmentation des salaires.

Tout cela dans un contexte où les conditions de travail ont été aggravées sous prétexte du Covid : magasin maintenu ouvert de 12 h à 14 h sans aucune embauche, charge de travail plus lourde avec la montée en flèche des ventes de matériel de bricolage… Les énormes bénéfices engrangés depuis une année justifiaient le slogan « ITM se gave, les salariés en bavent ». En effet, le groupe des Mousquetaires se porte très bien. Alors, la suppression de primes tandis que les salaires sont au plus bas, (1 200 euros net au bout de 10, 15 ou 20 ans d’ancienneté), bloqués toujours au même poste, tout cela ne pouvait pas passer sans réaction.

Ainsi, vendredi 30 avril, la clientèle de Bricorama, attirée par la promotion d’un bon d’achat de 15 € tous les 100 € d’achats était accueillie par un piquet dynamique, banderole et panneaux : « En grève – Non à la suppression de la participation – Non à la baisse de notre pouvoir d’achat ». Ce piquet à l’entrée du parking le matin puis sur la bretelle d’accès a provoqué de gros embouteillages et le manque de personnel, notamment aux caisses, de longues files d’attente à l’intérieur du magasin.

Chacun des grévistes était conforté d’avoir su résister aux pressions de la direction qui avait convoqué dans la semaine tous les signataires, d’avoir obtenu l’aide de la CGT, créé des liens avec des militants locaux, tous convaincus par le mot d’ordre : « Tous touchés – Tous concernés – Tous mobilisés – Ça ne fait que commencer… »

Hôpital :  Ségur étape 2, diviser pour mieux régner...

Echo d'entreprise
01/05/2021

300€ pour toutes et tous.

Le deuxième volet du Ségur de la Santé vient de sortir et prévoit une augmentation de salaire... que seules 500 000 personnes toucheront, sur les 1,5 million qui travaillent dans le secteur de la Santé.
Si tu es aide-soignante, infirmière ou manip’ radio, tu la toucheras.
Mai si tu es technicien de labo, ASH, ouvrier ou administratif, tu n’en verras pas la couleur.
Nous sommes tous indispensables pour faire tourner l’hôpital. Au delà du Ségur 1 et 2, ce qu’il nous faut c’est 300 Euros minimum de plus pour tous.

RTM :  C’est bien beau le virtuel…

Echo d'entreprise
01/05/2021

Sur quelle touche appuyer pour avoir, enfin sa taille ?

Ça y est, les bleus des techniques nous arrivent, à la maison ou dans un point relais comme prévu.

Bon et maintenant, quand il y a erreur sur les tailles, comment on fait ?

On va sur l’application « machine à coudre » et on retouche ?

RTM :  Vacances prolongées…

Echo d'entreprise
01/05/2021

On peut comprendre que nos directeurs ne suivent pas les conférences de presse de Macron, Castex et leurs ministres. En effet, ce n’est pas franchement passionnant.

Mais du coup, ils ne semblent pas au courant que les maternelles et primaires ont déjà repris le chemin de l’école et que les collégiens et lycéens doivent retourner en classe à partir du 3 mai.

Non, la direction ne sait toujours pas jusqu’à quand nous allons rouler en horaires vacances… avec des bus bondés !

Airbus :  Onet, la mal nommée

Echo d'entreprise
01/05/2021

Pour faire des économies, Airbus impose à l’entreprise sous-traitante Onet d’en faire.

Comme ce n’est pas en écornant la richesse en millions des actionnaires qu’elle en fera, c’est bien sur notre dos, gardiens ou hôtesses d’accueil sécuritaires que ça retombe.

Sous-payer notre travail, c’est là, le secret de leur fortune.