Échos des entreprises

Arkema – Pierre-Bénite (Rhône) :  Une sanction de trop

Echo d'entreprise
19/09/2021

     Depuis plusieurs mois dans l’usine des sanctions tombent pour un oui ou pour un non, allant d’un avertissement à la mise à pied.

     Alors quand mercredi 15 septembre le licenciement d’un salarié a été annoncé pour « comportement menaçant vis-à-vis d’autres salariés », des travailleurs postés ont fait le tour des installations et entraîné les hésitants à se mettre en grève contre cette sanction privant un salarié de son gagne-pain et jugée choquante. La grève a continué pendant cinq jours, entraînant l’arrêt total des installations.

     Une mise en garde salutaire, et qui coûte cher à cette direction arrogante qui croyait avoir les mains libres pour faire ses mauvais coups.

Alstom-General Electric Belfort :  Irresponsabilité patronale !

Echo d'entreprise
08/09/2021

A Alstom, c’est le branle bas de combat du côté de la direction.

La cause en serait des défauts de soudure sur les TGV. La production au niveau de la soudure est bloquée et peut-être par conséquence dans les autres corps de métier.

Cela fait des années que le patron mène une lutte permanente pour faire toujours plus de profits. Les contrôleurs ont été quasiment supprimés.

Quand un nouvel embauché arrive, il doit être immédiatement productif. C’est la course permanente pour aller toujours plus vite que ce soit à la production ou aux essais.

Cela est réellement inquiétant et irresponsable pour des trains comme le TGV qui roulent à très grande vitesse. Bien sûr, on devrait avoir des garanties quant à la qualité des trains fabriqués.

Maintenant ce n’est pas à nous, travailleurs, d’en faire les frais et de nous en faire porter la responsabilité !

Cooperl Lamballe (22) :  Le caviar pour les uns, les arêtes de poisson pour les autres

Echo d'entreprise
06/09/2021

Il y aurait donc 80 millions de bénéfices en 2020 pour la cooperl dont l’abattoir principal qui compte deux mille travailleurs est à Lamballe.

Mais pour l’ensemble du personnel, c’est 1% d’augmentation de salaire et des primes au bon vouloir des patrons de la Cooperl pour cette année.

Alors il est plus que temps de réclamer de la rallonge.

Sécurité Sociale Rennes :  ÇA APL LA COLERE

Echo d'entreprise
06/09/2021

 

 La réforme du calcul des APL va permettre à l’Etat d’économiser 1,1 milliard d’euros sur le dos des allocataires. Près de 40% d’entre eux ont vu leur allocation baisser, et 400 000 ont perdu tout droit.

Le gouvernement prétendait calculer les droits « au plus juste » : en fait ça voulait dire « beaucoup moins juste » pour les allocataires.

Interdigital Rennes (35) :  Les licenciements, c'est toujours NON !

Echo d'entreprise
06/09/2021

                Jeudi 2 septembre, une centaine de salariés d’Interdigital se sont de nouveau rassemblés devant l’entrée de l’entreprise pour protester contre le plan de 60 suppressions d’emplois sur les 140 que compte son laboratoire de recherche à Cesson-Sévigné.

                Les travailleurs ont décidé de manifester à Paris devant le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche qui alloue 11 millions d’euros par an à leur licencieur.

                Interdigital est une société richissime et subventionnée par les pouvoirs publics : toute suppression d’emploi est inacceptable.

Cafés Folliet – Chambéry  :  Pass sanitaire, nouvel exemple de dictature patronale

Echo d'entreprise
01/09/2021

La semaine dernière, les salariés des cafés Folliet, entreprise de Chambéry, qui torréfie du café et le commercialise ensuite dans toute la France, ont reçu un mail édifiant de leur patron. Bernard Folliet leur a en effet annoncé qu’il comptait leur imposer le passe-sanitaire à compter du 15 septembre prochain. Les 265 salariés, qu’ils soient à l’usine de production, en logistique ou commerciaux et services administratifs, devront avoir un passe valide, qui sera contrôlé par leur chef de service, sous peine de voir leur contrat suspendu.

L’essentiel de l’entreprise ne fait pourtant pas partie d’un des secteurs concernés par la mesure gouvernementale. Mais Bernard Folliet, par ailleurs président du Medef Savoie, ne s’embarrasse pas de considérations juridiques et entend aller au-delà de la loi, en imposant la vaccination aux salariés. Comme tous les capitalistes, il entend régner en maître et dicter ses volontés aux travailleurs, même illégales.

Et, il ose, comme le gouvernement, présenter cette attaque anti-ouvrière comme une manière de lutter contre la pandémie. Chez Folliet, il n’y a pas que le café qui a un goût amer !

Gondecourt (Nord) :  La grève a fait céder la direction

Echo d'entreprise
30/08/2021

Les travailleurs de SMRC, ex-Reydel,  sous-traitant automobile, ont fait grève du  mercredi soir 25 août au samedi 28 au matin. Depuis plusieurs mois, la colère couvait dans l’usine car tout le monde savait que la direction préparait des mauvais coups.

La majorité des salariés refusait de perdre quoi que ce soit. La direction voulait surtout imposer 40 heures supplémentaires obligatoires annuelles payées au tarif normal. Quand les travailleurs ont appris cela, la grève s’est déclenchée tout de suite.  La grève a été très majoritaire dans les ateliers, même des team-leaders ont cessé le travail, les intérimaires étaient très solidaires. Les grévistes  refusaient tout et ont ajouté le paiement des heures de grève !

Face à leur détermination, lundi 30, la direction est revenue en arrière sur toutes ses attaques, et a dû lâcher une prime de 250 €. Les travailleurs ont eu raison : seule, la grève a pu faire céder la direction.

Zone Industrielle Nord d'Arles :  Y a-t-il un pilote dans la voiture ?

Echo d'entreprise
29/08/2021

À livrer, là, au moins il y a le volant.

Sur certains modèles de voiture, on est obligé de les livrer sans écran, sans radio, ni GPS.

Pourtant ces véhicules sont, en principe, super équipés, y compris de caméras à 360°.

Espérons que sur les prochaines voitures, ils n’oublient pas le volant.

Transports marseillais :  Mais où est passé le bus ?

Echo d'entreprise
27/08/2021

Où est passé le chauffeur ? Il n'a pas encore été embauché !

Cet été certains bus ne passent pas et pour les passagers il faut attendre le suivant.

Mais le suivant déjà bondé est encore ralenti parce qu'il doit prendre les nouveaux passagers qui attendent aux arrêts. Et plus il y a du monde aux arrêts, plus la montée des passagers est longue, plus le bus prend du retard.

Problème mécanique, embouteillages ?

Non, pas du tout, c'est le manque de chauffeurs. En effet entre les vacances, les cas contacts, les malades du COVID, les embauches habituelles ne suffisent plus.

Et pourtant ce ne sont pas les candidats à l'embauche qui manquent, au contraire !

Grenoble :  Grève dans les bibliothèques municipales

Echo d'entreprise
25/08/2021

Après leur première journée de grève mardi 24 août, les agents des bibliothèques de Grenoble ont reconduit leur mouvement.

Ils refusent de contrôler le passe sanitaire de leurs usagers et d'interdire l'entrée des bibliothèques à ceux qui n'en ont pas, estimant que leur mission de service public est d'accueillir tout le monde. Ils savent que ce seront les plus démunis, les plus précaires qui seront principalement rejetés... Alors pas question.

Face à leur mouvement, le maire écologiste Eric Piolle tient un double langage : d'un côté il assure de son soutien les grévistes... mais de l'autre il menace de sanction ceux qui refuseront de faire les contrôles. Ces menaces de sanctions vis-à-vis de travailleurs sont à l'image de celles proférées par Macron et son gouvernement tout au long de cette crise sanitaire et elles sont inadmissibles.