Brèves

Haïti, ravagé par le séisme et par l’impérialisme

Brève
14/01/2010

100 000 morts ? On ne saura pas de sitôt combien de victimes a fait le tremblement de terre du 12 janvier. Mais c'est maintenant la misère qui tue les Haïtiens : des bâtiments fragiles, pas de pelleteuses pour dégager les débris, peu de médecins, d'équipes de soin, d'ambulances. C'est bien le moins que les pays riches envoient quelques équipes de secours, mais les moyens qu'ils mobilisent (trois avions et 200 hommes pour la France) sont dérisoires. Comparons, par exemple, par rapport à ceux déployés en Irak ou en Afghanistan !

Et encore les médias d'ici s'inquiètent-ils sans décence des « risques de pillage » ! Par contre, du pillage colonial et impérialiste dont, depuis cinq siècles, Haïti est victime, il n'est pas question. C'est pourtant tout ce qui explique comment une catastrophe naturelle peut avoir de telles conséquences.

Travailler moins et gagner plus

Brève
14/01/2010

Une étude de l'INSEE vient de montrer qu'en France, la durée annuelle du travail est supérieure à ce qu'elle est dans la plupart des pays voisins (dont l'Allemagne et le Royaume-Uni, entre autres). La rengaine du patronat et de ses hommes politiques, Sarkozy en tête, sur « le carcan des 35 heures » et « la France qui ne travaille pas assez » apparaît ainsi pour ce qu'elle est : un baratin.

Avec l'explosion du chômage, il faut d'urgence diminuer le temps de travail afin de le partager entre tous sans réduire les salaires. Le patronat a de quoi payer.

« Réguler » sans toucher aux profits

Brève
14/01/2010

Le gouvernement met en place cette année une taxe exceptionnelle sur les bonus des traders. Il prévoit d'engranger 360 millions d'euros, ce qui n'est qu'une minuscule fraction de qu'il a mis à la disposition des banques depuis l'automne 2008.

Mais surtout, cette taxe ne touche que des salariés - certes une catégorie de salariés qui ne sont pas à plaindre - et laisse les actionnaires des banques totalement libres de jouir des milliards accumulés grâce à la spéculation et aux cadeaux de l'État.

À faux-cul, faux-cul et demi

Brève
13/01/2010

Le PS a annoncé son intention de déposer un projet de loi en faveur du vote des immigrés aux élections locales. Il affirme ainsi vouloir démontrer ainsi l'hypocrisie de Sarkozy et Besson, qui se sont tous deux déclarés favorables à une telle mesure... d'ici quelques années.

Pourtant, en 1981, cette réforme figurait déjà au programme d'un certain Mitterrand. Mais ni lui ni aucun Premier ministre socialiste n'a jamais fait quoi que ce soit pour que cette promesse, qui ne serait que simple justice, devienne réalité.

Alors, depuis trente ans, il en va de cette mesure comme de bien d'autres : le PS n'y est favorable que quand il est dans l'opposition.

Sans-papiers toujours en lutte

Brève
13/01/2010

Environ 6000 sans-papiers sont toujours en grève, certains depuis trois mois. On a appris que l'Assemblée nationale elle-même avait été en partie rénovée... par des sans-papiers. En fait, des secteurs entiers comme le bâtiment et les travaux publics, la restauration, le nettoyage ou la surveillance fonctionnent avec des sans-papiers.

Ils travaillent ici, ils vivent ici parfois depuis des années, ils doivent être régularisés !

Continental : procès en appel

Brève
13/01/2010

Les 6 travailleurs de Continental, condamnés pour « dégradation » à la sous-préfecture de Compiègne lors de leur mobilisation contre les licenciements, sont aujourd'hui rejugés en appel. A défaut d'actes précis, ils ont été condamnés au nom d'une « responsabilité collective » qui n'existe pas dans la loi. En fait, la justice et le gouvernement leur reprochent de s'être défendus, de s'être battus pour ne pas être jetés comme des moins que rien. En les condamnant, le gouvernement menace tous ceux qui refusent de subir.

Alors, les 6 de Continental doivent être relaxés !

Haïti : catastrophe naturelle et sociale

Brève
13/01/2010

Haïti vient d'être frappé par un séisme important faisant de nombreuses victimes. Mais dans ce pays pillé par le colonialisme français puis par l'impérialisme américain, les conséquences dramatiques de ce tremblement de terre pour la population, dont 70 % dispose de moins de deux dollars par jour pour vivre en temps ordinaire, seront encore aggravées par cette misère généralisée.

Car l'immense majorité des Haïtiens, dont l'espérance de vie est de 20 ans inférieure à celle de la population française, vivent aussi une catastrophe quotidienne, qui a pour nom « capitalisme ».

Pour quelques électeurs de plus...

Brève
12/01/2010

Histoire sans doute de faire plaisir au chef de l'Etat, Fadela Amara, secrétaire d'Etat chargée de la Politique de la ville, a repris à son compte l'expression de Sarkozy sur l'utilité du "kärcher", pour prétendument lutter contre la violence dans les banlieues.

La multiplication de ce genre de déclarations tapageuses permettra-il à l'UMP de ratisser quelques bulletins de vote au détriment du FN ? C'est possible. En tout cas, l'UMP et le gouvernement ne rechignent pas à la tâche.

On croit mourir pour la patrie, on meurt pour les banquiers

Brève
12/01/2010

Un soldat français, le 37e depuis que les troupes françaises occupent ce pays, vient de perdre la vie en Afghanistan. Combien d'Afghans sont tombés sous les balles des soldats français ? On ne le saura sans doute jamais : dans les médias, il y a des morts qui font nettement moins de bruit que d'autres.

Mais ce qui est certain, c'est que toutes ces victimes ne sont tombées ni pour la « démocratie », ni pour le « progrès », dont l'État français n'a que faire.

Imprimer txt