Brèves

Heureusement pour lui, le ridicule ne tue pas

Brève
22/04/2010

Apparemment très en forme dans sa lutte pour gagner un par un les électeurs du FN, Sarkozy, en visite en Savoie, a fait un discours dont on se demande s'il faut en rire ou en pleurer, sur les « racines de la France », « le plus ardent patriotisme français », « la grande patrie française », et autres niaiseries ultra-chauvines.

Il a conclu en disant qu'il n'avait « qu'un seul regret : celui de ne pas être savoyard ». Pourquoi, ce n'est pas bien, Neuilly ?

Interruption du trafic aérien : l'heure des comptes

Brève
22/04/2010

Les compagnies aériennes, les agences de voyage, les sociétés de transport n'ont pas attendu bien longtemps pour pleurer misère et demander des aides. L'État a aussitôt promis d'étudier des mesures de soutien aux professionnels du tourisme.

Par contre, rien est prévu pour les dizaines de milliers de salariés bloqués qui ne pourront pas revenir en temps voulu au travail. Que ce soit sous forme de RTT ou de congés sans solde, ils en seront, eux, de leur poche.

La disparition de Samaranch

Brève
22/04/2010

La mort de J.A. Samaranch, ancien patron du Comité international olympique, donne lieu à l'habituel concert de désolations et de condoléances que provoque le décès d'un « grand de ce monde ». Considéré comme « le père de l'olympisme moderne », il est surtout celui qui a transformé les JO en une gigantesque machine à produire du fric, où le sport disparaît derrière les marques, la pub, et le dopage.

Et ceux qui pleurent sa mort aujourd'hui oublient en général de rappeler qu'il a été secrétaire d'État aux Sports sous Franco, et « chef des sports » dans la Jeunesse phalangiste, la milice du général d'extrême droite.

Un triste personnage, en somme.

Sarkozy joue les cow-boys en Seine-Saint-Denis

Brève
21/04/2010

C'était à parier : après le bon score réalisé par le Front National aux régionales, Sarkozy allait en remettre une couche pour tenter de séduire l'électorat de Le Pen.

Cela commence en ce moment, avec la nomination en Seine-Saint-Denis d'un préfet « à poigne », rien moins... que l'ancien patron des « super-flics » du Raid.

De l'autre main, Sarkozy continue de supprimer des postes dans l'Éducation nationale et dans tous les services publics, il ne fait rien contre la montée de la misère et du chômage... et la violence qui en découle continuera donc de s'aggraver.

La charité pour les patrons du transport aérien !

Brève
21/04/2010

Après avoir vu, pendant quelques jours, leurs avions cloués au sol pour cause d'éruption volcanique, les patrons du transport ainsi que ceux du tourisme sont allés pleurer misère chez leur ministre de tutelle. Ce sont tous de bons défenseurs du capitalisme et du marché « libres », mais ils savent aller frapper à la porte de l'État au moindre problème.

Ils ont été écoutés et entendus, et dès lundi prochain, le gouvernement annoncera des mesures pour aider ces pauvres malheureux à sauvegarder leurs profits.

Quand il s'agit d'aider les capitalistes, le gouvernement sait prendre des décisions rapides.

La grippe A : une affaire en or...

Brève
21/04/2010

Le groupe pharmaceutique Novartis a annoncé des profits en hausse exceptionnelle pour le premier trimestre de cette année, avec 3 milliards de dollars de profit.

En grande partie grâce aux vaccins contre la grippe A.

Ces vaccins n'ont pas été d'une grande utilité médicale, mais ils ont bien alimenté la pompe à fric des grands groupes pharmaceutiques.

Combler le « trou » de l’Unedic ?

Brève
21/04/2010

L'Unedic (l'assurance chômage) devrait accuser en 2010 un déficit de 10 milliards d'euros. Ce qui n'a rien d'étonnant, vu l'explosion du nombre de demandeurs d'emploi : l'organisme a dû indemniser l'an dernier près de 340 000 chômeurs supplémentaires.

Selon la presse, le gouvernement se désespère de ne pas pouvoir faire revenir dans le vert les comptes de l'Unedic cette année.

Il y aurait pourtant un moyen simple : interdire les licenciements et partager le travail entre tous.

Espace aérien : les compagnies pleurent misère

Brève
20/04/2010

La fermeture de nombreux aéroports à la suite de l'éruption d'un volcan en Islande apparaît, pour autant qu'on puisse en juger, comme une mesure de prudence - le fameux « principe de précaution ».

Les seuls qui ne l'entendent pas de cette oreille, ce sont les patrons des compagnies aériennes, qui perdent de l'argent avec ces fermetures, et auraient préféré que le risque soit pris de faire voler des avions quand même. Ainsi un porte-parole des patrons du secteur s'est-il plaint que la décision avait été prise « en suivant un modèle théorique », et non « en se basant sur des faits ». Cela veut-il dire qu'il faut d'abord qu'au moins un avion s'écrase pour que ces gens soient convaincus qu'il y a un risque ?

Abandon de la taxe poids lourds

Brève
20/04/2010

Pour encourager le fret par rail plutôt que l'usage de camions, et pour financer les grandes infrastructures ferroviaires futures, le Grenelle de l'environnement avait prévu une taxe sur les entreprises de transport routier - comme cela se fait dans de nombreux pays d'Europe.

Les petits et gros patrons du secteur ont râlé, pleurniché, tapé du pied, et tout est rentré dans l'ordre : leur ami Sarkozy a renoncé à la taxe poids lourds.

Quant à développer le fret par rail... ce sera pour une autre fois !

Imprimer txt