Brèves

Santé au travail ou santé des profits ?

Brève
22/05/2019

Un rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail souligne le manque de protection des travailleurs, notamment du BTP mais aussi dans nombre de secteurs de l'industrie, contre la nocivité de la silice cristalline. Internationalement reconnue comme cancérigène depuis plus de 20 ans, les normes pour réduire l'exposition des salariés à cette substance restent insuffisantes.

Le patronat du Bâtiment réagit déjà. Non pour s'inquiéter du sort des travailleurs qu'il expose sur ses chantiers, mais de la hausse de ses cotisations si la silice était reconnue comme cause de maladie professionnelle. Quant à prendre des mesures préventives plus draconiennes sur les chantiers, il ne veut même pas y penser...

Un policier aux Assises, une fois n’est pas coutume

Brève
22/05/2019

En septembre 2016, un militant de Sud, Laurent Théron, perdait son oeil droit suite à l'explosion d'une grenade de désencerclement pendant une manifestation contre la loi Travail. Après deux ans et demi, grâce à sa détermination, il a obtenu qu'un policier soit jugé pour violences volontaires, et devant une cour d'Assise.

Rappelons qu'aucun gendarme n'a été mis en examen pour avoir lancé une grenade tuant Rémi Fraisse en 2014 au barrage de Sivens. Depuis, les forces dites, bien abusivement, de « l'ordre » n'ont cessé de blesser, parfois gravement, des manifestants à coups de grenades ou de LBD.

Un policier sera jugé, peut-être condamné, mais les responsables, dans les sommets de la police, dans les ministères et au gouvernement restent intouchables.

Chez Cora : jetés dehors pour un simple refus du travail dominical

Brève
22/05/2019

La direction de l’hypermarché Cora de Saint-Malo, n’admettant pas que deux employés refusent de travailler le dimanche, les a purement et simplement licenciés. Refuser d’être totalement soumis aux caprices du marché et aux décisions des patrons qui en découlent devient pour elle « faute grave », sanctionnée désormais au nom des lois Macron sur l’organisation du travail.

Le ministère du Travail indique pourtant que « le salarié qui refuse de travailler le dimanche ne peut faire l’objet d’une mesure discriminatoire », mais les patrons interprètent les lois, pour ne pas dire que ces lois sont, en fait, destinées à les favoriser. Celui de Cora à Saint-Malo l’a bien compris.

Et certains voudraient faire croire que la lutte de classes n’existe plus !

Macron en campagne… de bobards

Brève
21/05/2019

À quelques jours du vote, Macron s'est fendu d'une interview à la presse régionale pour se porter au secours sa candidate en perdition. Et il vante son bilan.

« Chômage au plus bas », dit-il : cela remplira d'aise les plus de 6,5 millions de personnes sur les listes de Pôle emploi.

« Le pouvoir d'achat n'a jamais augmenté de cette manière », explique-t-il : Macron oublie de dire que c'est sous la pression des mobilisations populaires des gilets jaunes qu'il a consenti à quelques mesures freinant la dégradation du niveau de vie, sans toutefois que cela permette de mieux remplir les caddies.

« Les emplois industriels sont recréés », prétend-il : c'est une claque donnée à la figure des travailleurs d'Arjowiggins, de Ford, dont les usines ferment et à tous ceux qui s'inquiètent des menaces de fermetures comme ceux de Général Electric (ex Alstom) en ce moment.

Il n'y a qu'en direction de la bourgeoisie que Macron tient ses promesses. Et avec zèle.

Vincent Lambert : sauver quelles vies ?

Brève
21/05/2019

La mère de Vincent Lambert, catholique traditionnaliste

Les médecins de Vincent Lambert, dans un état végétatif irréversible depuis son accident il y a plus de dix ans, avaient estimé que le maintenir artificiellement en vie n'avait plus aucun sens. Mais une décision judiciaire vient de sursoir à l'arrêt des soins.

Cette décision a provoqué une explosion indécente d'enthousiasme, à l'image de ce l'on peut entendre lorsque un but est marqué lors d'un match ! Cette poignée d'ultra-religieux, qui exulte et utilise ce drame douloureux pour afficher son « attachement à la vie », est la même qui défend la peine de mort, qui bénit les armes et les boucheries guerrières quand elle n'appelle pas à des guerres qu'elle baptise de « saintes ».

Ces intégristes ont manifesté devant l'hôpital de Reims. Mais on ne les entend guère protester contre la diminution des budgets des hôpitaux, la fermeture de lits hospitaliers et les suppressions de postes de personnel soignant. Pourtant cela met beaucoup de vies en péril.

Amazon se prend les pieds dans le tapis rouge

Brève
21/05/2019

Pour aider le géant Amazon à ouvrir une plateforme logistique de 142 000 m², les dirigeants de la ville de Brétigny et ceux de l'agglomération Coeur d'Essonne avaient décidé de faire un joli cadeau fiscal cette multinationale. Sans que la population n'ait son mot à dire, la taxe d'aménagement municipale avait été établie à... 0 euro.

Amazon, qui a fait 10 milliards de dollars de profits en 2018 (trois fois plus d'en 2017), a besoin d'aide. C'est du moins ce que pensent les élus locaux qui ont voté cette généreuse décision.

Patatras : les représentants d'Amazon ont coché la mauvaise case en déposant leur dossier de permis de construire. De ce fait, la taxe locale est passé à 3 millions d'euros.

Pas d'inquiétude de voir Jeff Bezos, propriétaire d'Amazon, perdre sa place d'homme le plus riche du monde pour si peu...

Tarif de l'électricité : racket en bande organisée

Brève
17/05/2019

Les tarifs de l'électricité augmenteront de 5,9 % au premier juin. Cet été, une autre hausse de 1% est d'ores et déjà prévue. La facture des ménages qui se chauffent à l'électricité devraient donc, dans un premier temps, s'alourdir de 85€. C'est la loi, prétend le gouvernement pour répondre aux critiques des associations de consommateurs. Mais quelle loi ? Celle du profit ! Cette augmentation permettra à EDF d'engranger 1,3 milliard d'euros supplémentaire. Les concurrents d'EDF, parmi lesquels se trouve Total, poussent eux aussi à la hausse pour accroître leurs marges.

Contrairement à tous les boniments de ses défenseurs, la privatisation d'EDF et la mise en concurrence n'a pas entraîné la baisse des tarifs, même pas un ralentissement de leur hausse. Des centaines de milliers de ménages devront réduire leur consommation ou payer plus pour gaver un peu plus les actionnaires.

Les ouvriers tissent le linceul du vieux monde

Brève
17/05/2019

En Éthiopie, le salaire minimum est de 23 euros par mois, le plus bas de tous les pays producteurs de vêtements. Bien des grandes enseignes y font produire, comme H&M, Calvin Klein, Levi Strauss ou Guess. Le suédois Persson, héritier de H&M, est ainsi à la tête d'une fortune personnelle de 17 milliards de dollars.

Mais en implantant des usines sur toute la planète, ces dynasties bourgeoises créent leurs propres fossoyeurs : les travailleurs, dont le nombre s'accroît. En Éthiopie comme dans bien des pays, les ouvriers résistent à l'exploitation, en s'organisant et en luttant. Travailleurs de tous les pays, unissons-nous !

Parcoursup : avenir sur liste d’attente

Brève
17/05/2019

Mercredi 15 mai, les lycéens de Terminale ont reçu leurs premières réponses du logiciel Parcoursup qui organise la sélection à l'entrée des études supérieures : vœux refusés, listes d'attente interminables, pour beaucoup de jeunes, spécialement ceux issus des lycées et des quartiers les moins favorisés, s'ouvre une période d'angoisse pour leur avenir.

En septembre dernier, il restait selon le ministère 3000 lycéens sans place pour poursuivre leurs études. En réalité 138 000 autres étaient sortis du système, découragés par les réponses négatives, ou poussés vers des établissements privés hors de prix.

Les restrictions budgétaires se poursuivant, la saison 2019 s'achemine vers le même scénario. Plutôt que d'ouvrir des places et d'embaucher dans l'enseignement supérieur, le gouvernement a choisi d'organiser la sélection et l'exclusion.

Imprimer txt