Brèves

Démocratie… mais pas au travail

Brève
21/09/2019

Manifestation à Belfort en 2017 pour défendre des militants poursuivis en justice

Le défenseur des droits, Jacques Toubon, ancien élu de droite, vient de découvrir ce que ne peuvent ignorer tous les militants syndicaux : militer peut conduire à subir des discriminations, car pour le patronat, la démocratie s'arrête aux portes de l'entreprise. 42 % des salariés en activité pensent qu'avoir une activité syndicale est un risque pour leur emploi ou leur évolution professionnelle. Et 78 % des syndiqués interrogés n'ignorent pas ces risques... mais ne renoncent pas à leur engagement.

Fukushima : des victimes, mais pas de responsables

Brève
20/09/2019

Le chantier de la centrale nucléaire de Fukushima en 2013

Au Japon, trois anciens dirigeants de la centrale nucléaire de Fukushima, appartenant à la compagnie Tepco, étaient poursuivis pour négligence ayant entraîné la mort. L'entreprise, prévenue que les structures n'étaient pas assez solides en cas de tremblement de terre important suivi d'un tsunami, n'en avait pas tenu compte, repoussant les travaux nécessaires par souci d'économie. Ils viennent d'être acquittés.

Des milliers de personnes ont été victimes de cette catastrophe nucléaire, survenue en 2011. L'entreprise Tepco a été jugée responsable, mais n'a été condamnée qu'à une amende symbolique. En acquittant ses responsables, la justice japonaise donne un signal qui a bien été compris par les marchés boursiers : pas question de faire payer Tepco, dont l'action a d'ailleurs immédiatement augmenté de 2,5 %.

Retraite : un régime spécial qui plait au gouvernement

Brève
20/09/2019

Face aux syndicats policiers qui lui rappellent que 23 millions d'heures supplémentaires sont dues, le ministre de l'Intérieur Castaner, qui n'a semble-t-il pas l'intention de les payer, botte en touche. Pour caresser ses troupes dans le sens du poil il a déclaré : « Je défendrai jusqu'au bout la spécificité du statut des policiers et gendarmes » et « leur droit à un départ à la retraite plus tôt ».

Comme quoi la propagande gouvernementale sur une « réforme » des retraites qui se ferait dans l'égalité de toutes les professions, est à géométrie variable...

Climat : renverser le capitalisme

Brève
20/09/2019

L'évolution du climat inquiète à juste titre. Des manifestations ont lieu, un peu partout ces jours-ci, les organisateurs demandant à l'ONU, qui organise une réunion sur le sujet, d'agir.

Ni l'ONU, ni les gouvernements, ne sauveront la planète. Ils sont à la botte des capitalistes. Or ce sont précisément ceux-ci qui, pour faire toujours plus de profits, le plus rapidement possible, exploitent à fond les ressources naturelles et les travailleurs.

Les capitalistes ne se soucient absolument pas des conséquences à long terme de leur pratique. Ils sont dans la compétition économique permanente, dans la spéculation quotidienne.

Pour sauver la planète, il faut se donner comme objectif de renverser leur domination économique et politique, de les exproprier au bénéfice de la collectivité.

Migrants : un marchandage sordide

Brève
19/09/2019

© Patrick Bar / SOS Méditerranée, avril 2016

Macron et le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, ont annoncé qu'ils avaient réussi à se mettre d'accord pour défendre auprès des autres pays de l'Union européenne (UE) le principe d'un « mécanisme de répartition automatique des migrants », à la place des négociations au cas par cas de ces derniers mois.

Rien ne dit que ce mécanisme sera accepté par les autres partenaires de l'UE. Par contre la France et l'Italie ont annoncé vouloir renforcer l'efficacité des expulsions de migrants déboutés du droit d'asile.

Les contorsions des dirigeants d'un continent de plus de 500 millions d'habitants et dont certains des pays comptent parmi les plus riches de la planète pour accepter quelques dizaines de milliers de réfugiés fuyant la misère et la guerre en disent long sur leur barbarie.

Macron préfère Trump à Snowden

Brève
19/09/2019

Edward Snowden

Edward Snowden, employé d'un sous-traitant de la NSA qui avait dénoncé le système de surveillance généralisé mis en place par l'État américain sur les autres États comme sur les particuliers, publie cette semaine son autobiographie. Il avait dû fuir les poursuites judiciaires de l'autorité. À cette occasion, il rappelle que les pays européens, dont la France, lui ont refusé l'asile, ce qui l'a obligé à se réfugier en Russie. Et la France n'a visiblement pas l'intention de changer de position et de prendre le risque d'une brouille avec les États-Unis.

Pour les dirigeants français, protéger ceux qui révèlent la vérité, c'est loin d'être un souci.

Psychiatrie : chronique d’une catastrophe annoncée

Brève
19/09/2019

Un rapport parlementaire qui vient d'être rendu public décrit l'état catastrophique de la psychiatrie en France. Le parcours de soin est un « parcours du combattant » y est-il dit. Les centres médicaux-psychologiques, censés assurer la prise en charge de proximité, sont saturés, et les urgences psychiatriques doivent absorber les manques du reste du système et sont donc complètement engorgées.

Voilà le résultat de décennies de plans d'économies drastiques, régulièrement dénoncés par les travailleurs de ce secteur, comme à l'hôpital du Rouvray, près de Rouen, où après un mouvement ayant duré plusieurs mois l'année dernière, les syndicats appellent de nouveau à la grève à partir de ce jeudi 19 septembre, car les promesses faites à la suite de cette première grève n'ont pas été tenues.

Vous avez aimé le CAC 40 ? Vous allez adorer le Next 40 !

Brève
18/09/2019

Macron a le perpétuel souci du bien-être des plus gros patrons. Ainsi il veut aider les « scale up », nom donné aux « start up » devenues grandes, avec de l'argent public.

Cela se traduira par un regain de spéculation boursière. C'est pourquoi il défend la création, à côté du CAC 40, d'un indice Next 40 regroupant les entreprises de cette catégorie.

Ainsi, 5 milliards d'euros devraient provenir d'investisseurs publics, comme de la Caisse des dépôts mais aussi du Fonds de réserve pour les retraites ou encore de l'ERAFP, organisme qui gère le régime de retraite additionnelle de la fonction publique...

Et après ça, Macron nous expliquera qu'il n'y a pas assez d'argent pour le financement des retraites des travailleurs !

Rude école

Brève
18/09/2019

Sur décision de la mairie de Saint-Pourcain-sur-Sioule, dans l'Allier, deux enfants ont été mis à l'écart de leurs camarades à midi avec du pain et de l'eau pour seul repas, car leurs parents n'avaient pas réglé la note de la cantine.

Par-delà le caractère imbécile et choquant de cette décision, dans une école digne de ce siècle il devrait être possible d'assurer à chaque enfant des locaux, du matériel, un encadrement adulte conséquent, mais aussi de quoi se restaurer...

Sauf qu'aujourd'hui les communes, comme les collectivités territoriales, se voient mises à la diète par l'État, qui détourne l'argent public vers les capitalistes. La pénurie de moyens et l'inhumanité qui en découle retombent en cascade sur les classes populaires.

Imprimer txt