Brèves

Darmanin : la démagogie pour les nuls

Brève
03/11/2022

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a dévoilé un nouveau projet de loi sur l'immigration. Il s'agit d'accélérer les procédures d'expulsion des sans-papiers et ajouter de nouvelles entraves au regroupement familial. Pour faire passer la pilule, il y a aussi une promesse de créer un titre de séjour réservé aux travailleurs étrangers des métiers dits « en tension », ce qui ne devrait pas déplaire aux patrons qui se plaignent de ne pas trouver de main-d'oeuvre.

Le ministre va-t-il donner ordre aux préfets de faciliter l'obtention de papiers, comme c'est revendiqué par des travailleurs qui se battent depuis longtemps pour cela ? Cela pourrait se faire du jour au lendemain.

Mais quand Darmanin prétend éclairer le peuple en expliquant être « méchant avec les méchants et gentil avec les gentils », il oublie de préciser que, dans son monde, on gouverne pour le compte des gentils patrons contre les méchants travailleurs.

Services pédiatriques : une vieille recette qui ne règlera rien

Brève
03/11/2022

Alors que l'épidémie de bronchiolite fait déborder les services pédiatriques et que des bébés doivent être hospitalisés à des centaines de kilomètres de chez eux, le ministre de la Santé a annoncé débloquer 400 millions d'euros en urgence.

C'est le moins qu'il pouvait faire, comme à chaque fois que les hospitaliers se mobilisent pour dénoncer publiquement le manque de moyens permanent à l'hôpital.

Cette somme servirait à des primes et des heures supplémentaires : le gouvernement n'a donc rien d'autre à proposer aux soignants déjà surchargés que de travailler encore plus, en étant un peu moins mal payés.

Après avoir laissé l'hôpital à l'abandon depuis des années, ce type de fausse solution ne peut que dégoûter encore plus les travailleurs hospitaliers de l'exercice de leur métier. À moins qu'elle ne les enrage...

Pour les profits aussi, c’est l’inflation

Brève
02/11/2022

Les annonces des hausses de bénéfices des grandes entreprises par rapport à l’année dernière se suivent et se ressemblent : + 43 % pour Total, + 27 % pour Airbus, + 26,5 % pour Sanofi… Ce sont des milliards de profits qui s’accumulent dans les caisses de ces groupes.

Et il n’y aurait pas d’argent dans la société pour augmenter les salaires de tous les travailleurs ?

Œufs : la spéculation couve

Brève
02/11/2022

Avec la grippe aviaire qui se répand, qui passe des élevages aux oiseaux migrateurs, puis revient dans les élevages, une partie du cheptel est abattue en France et en Angleterre. Treize pays européens sont touchés, ainsi que d’autres dans le monde.

Voilà de quoi faire le bonheur des spéculateurs : le prix des œufs a déjà progressé de 64,6 % sur un an en Europe.

Se rabattre sur les œufs quand le poisson ou la viande deviennent trop cher ? Même ce recours-là est interdit aux pauvres.

Choléra : une société malade

Brève
02/11/2022

En trois semaines l’OMS a recensé 1 400 cas suspects de choléra au Liban. Cette maladie contagieuse, qui peut tuer en quelques heures faute de soins, n’avait plus frappé le pays depuis des décennies. La circulation de la maladie est favorisée par le mauvais état du réseau d’eau et les coupures d’électricité qui interrompent le pompage et les égouts.

En Syrie voisine, où la guerre a endommagé 60 % des usines de traitement d’eau, l’épidémie sévit depuis septembre.

Le choléra, qui repart aussi en Haïti, fait partie de ces maladies qui prospèrent sur le terreau de la misère et des guerres. Une réapparition qui en dit long sur le chaos croissant engendré par le capitalisme en crise.

Israël : un choix qui n’en est pas un

Brève
02/11/2022

Crédit photo : David Shankbone

La campagne des élections législatives en Israël a donné lieu à une concurrence entre l’ancien chef de gouvernement, Benyamin Netanyahou, en procès pour fraude, corruption et abus de confiance, allié à l’extrême droite religieuse et raciste, et le Premier ministre sortant, Yaïr Lapid, qui a mené en août dernier une nième opération militaire sanglante à Gaza, tuant 46 Palestiniens dont 16 enfants.

L’un et l’autre sont au coude à coude électoral et vont manœuvrer pour bâtir leur pouvoir sur des coalitions mouvantes. Fondamentalement ces courants ne peuvent qu’enfoncer toujours plus les Israéliens, juifs ou arabes, et les Palestiniens dans l’impasse coloniale dont toute la société paye le prix.

Inde : pont effondré, population méprisée

Brève
02/11/2022

Le pont suspendu, avant l'effondrement (crédit photo : Adam Cohn)

Dans la ville de Morbi, dans l’État du Gujarat, au nord-ouest de l’Inde, un pont suspendu s’est effondré le 30 octobre, faisant plus de 130 morts, dont de nombreux travailleurs migrants. Le pont venait d’être rénové. Mais le gouverneur de l’État, membre du parti du Premier ministre Modi, avait confié les travaux à une entreprise locale spécialisée dans... la bijouterie et l’horlogerie, pas du tout dans le BTP.

La réouverture du pont semble avoir été précipitée par le pouvoir local, sans les contrôles de sécurité suffisants, en vue de booster sa campagne à l’approche d’élections.

Pour les caméras, Modi fait ravaler la façade de l’hôpital le plus proche : devant tant de cynisme, la population est en colère.

Taxes : publicité gouvernementale

Brève
02/11/2022

Dans les boîtes aux lettres, on reçoit ces jours-ci un courrier signé du ministre de l’Économie et de celui des Comptes publics. Le tandem est très fier de rappeler la suppression de la redevance audiovisuelle (138 euros) et celle, progressive, de la taxe d’habitation.

L’impression et l’envoi de ces millions de lettres est un considérable gaspillage d’argent public. Cette opération n’est rien d’autre qu’un coup de pub pour le gouvernement et Macron.

Quant aux deux « cadeaux » en question, ils n’en sont pas. L’audiovisuel public, outre qu’il fonctionnera avec encore plus de travailleurs réduits à la précarité, sera financé en prenant probablement sur la TVA payée par chacun d’entre nous. Les municipalités, elles aussi mises au régime sec, n’ont d’autre choix que d’augmenter la taxe foncière.

Dans une boîte mail, on appelle ça un spam !

 

Démagogie xénophobe : Macron fait du copier-coller

Brève
01/11/2022

A Copenhague en 2015 : "Bienvenue aux réfugiés"

« Quand on regarde la délinquance à Paris, la moitié des faits viennent de personnes qui sont des étrangers soit en situation irrégulière soit en attente. » C’est ce qu’a osé dire Macron dans son interview télévisée pour justifier de nouvelles mesures contre les immigrés.

Macron sait que c’est faux, mais l’affirmer lui permet d’adresser un nouveau clin d’œil à l’électorat de la droite et de l’extrême droite, en reprenant tel quel un mensonge de Le Pen et de Zemmour.

Et il ose se présenter comme un rempart contre eux ? À d’autres !

Imprimer txt