Brèves

L’État complice des racketteurs des autoroutes

Brève
01/02/2019

La hausse de tarif de péage d'autoroute de 1,8 % en moyenne à partir du 1er février ne va pas passer inaperçue pour les usagers. L'axe Tours-Angers par exemple, augmente de 20 %, passant de 8,60 € à 10,30 € !

De l'aveu de l'Autorité étatique de régulation (Arafer) elle-même, les bénéfices des sociétés d'autoroutes s'élevaient en 2016 à près de 3 milliards d'euros, les actionnaires touchant 4,7 milliards d'euros de dividende cette année-là. L'Arafer - qui n'a d'Autorité que le nom face aux sociétés concessionnaires - admet que les hausses supportées par les usagers ne sont en grande partie pas justifiables. La cour des comptes a d'ailleurs dénoncé cette rente, véritable racket.

Mais ce sont des grands groupes comme Vinci et autres qui commandent. L'Arafer, donc le gouvernement, après quelques simagrées, a accepté une hausse des tarifs supérieure à l'inflation pour les quatre années à venir sur le dos des automobilistes. Cette fois encore l'État veut nous rouler.

Égalité femmes-hommes : « graaande cause nationale » et budget riquiqui

Brève
31/01/2019

Le gouvernement a décrété la lutte contre les inégalités entre femmes et hommes « grande cause nationale » du quinquennat. Ça, c'est pour la galerie.

Mais quand on regarde le budget alloué au secrétariat d'État à l'Égalité femmes-hommes - car ce n'est qu'un secrétariat, même pas un ministère - il représente 0,0066 % du budget de l'État.

Dans le détail, cela se traduit par le fait que seuls 80 millions d'euros par an sont consacrés à la lutte contre les violences conjugales, alors qu'il faudrait au moins six fois plus selon les associations.

Des chiffres qui en disent plus long sur Macron, son gouvernement et sa majorité que tous leurs beaux discours.

Grand débat : Philippe vend la mèche

Brève
31/01/2019

Le premier ministre a déclaré que le grand débat devait non pas « remplacer le projet présidentiel » mais le « compléter ». En clair : c'est avouer qu'il ne s'agit que d'une manoeuvre.

De nombreux Gilets jaunes et travailleurs l'avaient compris. D'ailleurs le gouvernement avait d'emblée encadré ce débat.

Mais le vrai débat, il faudra l'imposer sur les questions essentielles et vitales qui préoccupent le monde ouvrier. Et pas seulement le limiter à des bavardages et à des parlottes en chambre.

Les retraités veulent vivre dignement

Brève
31/01/2019

En manifestant ce 31 janvier pour une réelle augmentation de leurs pensions, les retraités dénoncent leur perte de pouvoir d'achat.

Depuis des années les retraites sont quasiment gelées. Le gouvernement a même osé décaler d'octobre à janvier la minuscule augmentation annuelle de 0,3 %, qui ne compte pour rien comparée à la hausse des prix. Sous la pression des protestations, entre autres celles des ronds-points, il a été obligé de suspendre la hausse de la CSG pour les retraités modestes, sans aller toutefois jusqu'à leur rendre ce qu'il leur a ponctionné l'an dernier.

Alors que les gros actionnaires du pays engrangent les dividendes par dizaines de milliards, il n'est pas question que les anciens salariés acceptent de se serrer la ceinture d'un cran de plus.

Grèce : salaire minimum indigne

Brève
30/01/2019

Alexis Tsipras, le premier ministre grec

En Grèce, le gouvernement vient d'annoncer un relèvement du salaire minimum de 11 % au 1er février. Il passera de 586 à 650 € bruts, ce que le président Tsipras ose présenter comme une grande avancée.

Mais le salaire minimum, déjà pas bien élevé, était de 751 € avant la crise de la dette en 2010. Il avait donc été réduit de 22 % au cours de la décennie suivante, et ce par tous les gouvernements, qu'ils se disent socialistes ou de gauche radicale.

Le niveau du salaire minimum officiel - que bien des travailleurs grecs, sans emploi stable, ne touchent même pas - reste donc en dessous de tout.

La CIA dans ses basses œuvres

Brève
30/01/2019

Plusieurs familles canadiennes viennent de porter plainte afin d'obtenir que justice soit rendue à leurs parents, victimes des expériences pseudo-médicales de la CIA dans les années 1950-1960.

À cette époque, dans le cadre d'un projet dit « projet MK-Ultra », la CIA avait utilisé, à leur insu, des milliers de Canadiens comme cobayes pour tester des produits et des traitements de type LSD ou électrochocs, dans des établissements hospitaliers ou universitaires.

Une poignée de patients a été indemnisée par la CIA en 1974, 77 autres par l'État canadien dans les années 1990. Si la CIA et ses complices devaient enfin rendre des comptes pour ces pratiques, ce serait au moins une victoire morale.

Grève pour les salaires chez Audi en Hongrie

Brève
30/01/2019

Une grève paralyse depuis jeudi dernier la production de l'usine de moteurs de Györ, une des plus grandes du groupe avec 13 000 travailleurs. Les responsables syndicaux réclament 18 % d'augmentation tout de suite, alors que la direction ne propose que 20 % sur deux ans.

Les travailleurs de Hongrie veulent que leurs salaires soient comparés avec ceux des autres usines Audi, supérieurs de 25 % en Slovaquie (où des travailleurs menacent eux aussi de se mettre en grève), de 39 % en Pologne et même sont plus de trois fois plus élevés en Belgique : « et tant mieux si ça tire les salaires hongrois vers le haut » disent-ils.

La grève des travailleurs de Hongrie bloque déjà la production de l'usine d'Ingolstadt, en Bavière, où se trouve le siège d'Audi. D'autres usines Audi et du groupe Volkswagen sont également concernées. La fièvre monte et c'est « tant mieux » !

Le ministre de l’Intérieur, première brute de France

Brève
30/01/2019

Pour défendre sa loi anti-casseurs, ou plutôt anti-manifestation, Castaner a dénoncé les « brutes » que sont pour lui les gilets jaunes qui défilent le samedi. En revanche, il célèbre les CRS et les gendarmes mobiles comme les héros de sa « démocratie », même lorsqu'ils mutilent des manifestants ou des passants.

Le gouvernement manie la carotte et le bâton : d'un côté, le show du grand débat, et de l'autre, les discours méprisants et martiaux. Dans les deux cas, le but est de faire taire les colères populaires pour les remplacer par un spectacle politicien sans intérêt. Il veut décourager les manifestants ? Mais ceux-ci sont loin de se laisser abuser.

Noyades de migrants

Brève
30/01/2019

Deux embarcations ont fait naufrage au large de Djibouti, en Afrique de l'Est : elles transportaient des migrants, dont cinq sont morts et 130 disparus.

L'inhumanité des dirigeants européens, qui rendent les traversées toujours plus difficiles et plus dangereuses, ne fait que pousser les Africains en quête d'une vie meilleure à changer de route de migration, affrontant toujours d'immenses dangers.

Cette planète capitaliste est sans pitié.

Imprimer txt