Brèves

Sri Lanka : une poudrière créée par le colonialisme

Brève
23/04/2019

Trois ans après la fin de la guerre civile, Jaffna encore ravagée (2012)

Au Sri Lanka, des attentats-suicides commis le 21 avril ont fait plus de 300 morts et 500 blessés. Ciblant des églises chrétiennes et des hôtels pour touristes, ces attaques n’ont pas été revendiquées mais ressemblent à celles déjà menées ailleurs par des groupes islamistes.

Le gouvernement a arrêté une quarantaine de suspects dans sa « traque aux terroristes ». Mais les hommes au pouvoir sont les mêmes qui, des années 1970 à 2009, ont utilisé le terrorisme d’Etat contre la minorité tamoule, enfermant et massacrant les civils par milliers. Rien de bon ne viendra de l’état d’urgence décrété par ces pompiers pyromanes.

Dix ans après la fin d’une guerre civile, si les émules locaux de Daech arrivent à recruter des kamikazes, c’est que la société de ce pays, comme d’autres, reste gangrenée par les divisions inter-ethniques et inter-religieuses – ces divisions attisées voire suscitées pendant des décennies par le colonialisme britannique.

États-Unis : grève dans les supermarchés

Brève
23/04/2019

A l’appel de leur syndicat, qui négociait un nouveau contrat de trois ans avec la direction de la chaîne de supermarchés Stop&Shop, 31 000 employés ont fait grève pendant 10 jours dans l’Etat américain de la Nouvelle-Angleterre.

Ils ne voulaient pas que les dimanches et jours fériés soient payés comme des jours ordinaires de travail, ni que leurs cotisations pour l’assurance-maladie augmentent. Bref, ils refusaient que leur paye baisse alors que la maison-mère de Stop&Shop avait réalisé 2 milliards de dollars de bénéfices l’an dernier.

Cette grève, la plus importante dans une entreprise privée depuis des années, s’est conclue par une victoire. La croissance de l’économie américaine, tant vantée par Trump, n’est que celle des profits de la bourgeoisie sur le dos des travailleurs. Mais cette grève montre qu’ils ne laissent pas faire !

Acte XXIII : les gilets jaunes ne se laissent pas intimider

Brève
23/04/2019

Plus de 20 000 contrôles préventifs, 227 interpellations : le gouvernement continue à espérer faire taire les gilets jaunes à coup de matraque, de grenades et de condamnations judiciaires.

Ainsi, un journaliste indépendant, Gaspard Glanz, après 48 heures de garde à vue pour un doigt d’honneur à destination d’un policier qui venait de le bousculer, s’est vu interdire de se trouver à Paris le 1er mai et tous les samedis jusqu’à son procès en octobre prochain.

Malgré ces mesures d’intimidation répétées, et parfois ridicules, la colère est toujours là et les gilets jaunes étaient encore plusieurs dizaines de milliers dans les rues samedi dernier.

L’État et les sociétés d’autoroutes

Brève
22/04/2019

Un rapport de la Cour des comptes dénonce les accords entre l'État et les sociétés d'autoroutes. En particulier les tout derniers, qui prolongent la durée de concession, moyennant des travaux que les sociétés concessionnaires doivent exécuter.

Elles empochent déjà 3 milliards de profits annuels et vont récupérer 15 milliards de recettes supplémentaires d'ici 2024. Et cela en échange de seulement 3,2 milliards de travaux !

Encaisser à coup sûr près de 5 euros pour une mise de 1 euro, c'est un super super-loto. Mais l'État ne s'est pas « fait avoir », comme certains le prétendent. En faisant ce cadeau royal à de grands groupes financiers, il est bien dans son rôle : il leur sert la soupe.

L’assureur dans les bois

Brève
22/04/2019

On apprend, au hasard des dons pour Notre- Dame, que l'assureur Groupama est prêt à offrir 1 200 chênes pour refaire la charpente de la cathédrale.

C'est qu'en prospérant dans l'assurance, sur le dos des assurés, Groupama est devenu le troisième propriétaire privé du parc forestier du pays, avec 20 000 hectares.

Comme plusieurs géants du capitalisme français, Groupama profite de l'occasion pour s'offrir une campagne de publicité à bon compte.

La région et ses 15 malheureux agents

Brève
22/04/2019

La présidente de droite de la région Île-de-France a annoncé la création d'une « brigade de sécurité » pour surveiller les lycées où les violences sont fréquentes.

Alors que, selon elle, 80 lycées ont été attaqués en décembre, elle a prévu en tout et pour tout... 15 agents de surveillance !

C'est dérisoire. Mais surtout, les lycées ont moins besoin de vigiles que d'enseignants, de classes moins chargées, d'infirmières, de personnels divers. Et ils en manquent, du fait des économies que le gouvernement impose à l'Éducation nationale, comme à tous les services publics. Des économies que ne conteste pas la présidente de la région.

Cadeau de bienvenue

Brève
22/04/2019

L'État ayant investi 500 millions dans le nouveau terminal 3 de l'aéroport d'Orly, le Premier ministre Édouard Philippe est allé l'inaugurer, le 18 avril.

Une semaine plus tôt, les députés macroniens avaient voté la loi qui permet de céder au privé ce que l'État détient dans le capital d'Aéroports de Paris (ADP).

Le gouvernement ne cesse de prétendre qu'il n'a plus un sou quand il s'agit de financer les services au public. Mais il sait trouver un demi-milliard pour rendre encore plus appétissant le cadeau qu'il offre aux futurs détenteurs d'ADP.

Écran de fumée

Brève
22/04/2019

Pour faire peur, le ministre de l'Intérieur avait annoncé la venue massive de casseurs au 23ème samedi des gilets jaunes.

Comme cela n'a pas empêché les manifestations, le gouvernement a sorti un nouveau truc. Il fait tout un plat des quelques individus isolés qui ont crié « Suicidez-vous » aux CRS.

Tout le monde sait que cela n'a rien à voir avec le mouvement des gilets jaunes. Mais le gouvernement se saisit de n'importe quoi pour essayer de faire oublier les raisons de cette colère sociale accumulée.

Une guerre des trusts avec la peau des Libyens

Brève
22/04/2019

Le maréchal qui tient la moitié Est de la Libye, où se trouvent la plupart de ses ressources en pétrole et en gaz, a lancé l'assaut sur la capitale Tripoli et l'Ouest du pays, riche aussi en pétrole et en gaz.

Derrière les cliques locales qui s'affrontent, il y a la France, qui appuie ce maréchal, et l'Italie, qui soutient le pouvoir à Tripoli, et une rivalité entre le trust italien ENI (qui capte le gros du pétrole de cette ex-colonie italienne) et le trust français Total.

Ceux qui périssent dans cette guerre meurent en fait pour les trusts de l'or noir.

Imprimer txt txt