Brèves

« Séparatisme » : une opération de division

Brève
19/01/2021

Manifestation le 10 novembre 2019 contre le racisme et l’islamophobie

La loi contre le « séparatisme » passe en commission parlementaire. Ce sera une nouvelle occasion pour le gouvernement de mener une campagne visant tous les musulmans et au-delà tous les immigrés, sous prétexte de lutter contre l’islam radical.

Macron veut faire de l’œil à l’électorat le plus à droite. Le risque, assumé par le gouvernement, est de semer la discorde et la division dans les quartiers populaires et les entreprises où les populations de toutes origines et religions se mélangent. Alors, contre la loi sur le « séparatisme », il faut affirmer l’unité des travailleurs !

Rwanda : la France complice du génocide

Brève
19/01/2021

Soldat français au Rwanda lors de l'opération Turquoise en juin 1994

Les archives de l’Élysée, récemment ouvertes, confirment que l’État français était parfaitement au courant des projets génocidaires du régime à la tête du Rwanda. Au nom de ses intérêts, la France a été un soutien sans faille des milices hutus, qui ont multiplié les massacres de Tutsis plusieurs années avant de perpétrer un génocide qui a tué entre 800 000 et 1 million de personnes en quelques mois.

Le « socialiste » Mitterrand, ses ministres et son armée ont leur sang sur les mains.

Le profit d’abord et avant tout

Brève
19/01/2021

Les pays riches raflent le plus grand nombre de doses de vaccins anti-Covid, laissant les miettes aux pays pauvres. Les groupes pharmaceutiques se garantissent ainsi des milliards et des milliards de bénéfices.

Pour donner le change, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a récolté quelques maigres milliards pour vacciner, en théorie, 20 % de la population de 92 pays parmi les plus pauvres avant fin 2021. Cela ne permettra ni immunité collective ni maîtrise de la pandémie.

Le virus fait des ravages, mais la mort massive, c’est la loi du fric qui la répand sur la planète.

Toujours non à la loi sécurité globale !

Brève
19/01/2021

Des milliers de manifestants ont défilé le 16 janvier dans plusieurs villes du pays contre la loi de Sécurité globale. Elle prévoit de renforcer les dispositifs de contrôle donnés à la police et même aux sociétés privées de sécurité. L’interdiction de filmer les policiers et les gendarmes en action est toujours à l’ordre du jour, alors que ces images permettent de révéler à tout le monde les violences policières.

L’État prétend qu’il agit pour renforcer les moyens de lutte contre la délinquance. En fait, il renforce les dispositifs pour contrer toute contestation, en particulier celle des travailleurs en lutte. Il faut se mobiliser encore contre cette loi !

Renault : attaques contre les travailleurs en vue

Brève
15/01/2021

Le nouveau patron de Renault, Luca De Meo, présentait jeudi son plan de relance du groupe. Un show pour se donner des allures de visionnaire : 24 nouveaux modèles d’ici 2025, la R5 revisitée en électrique… L’objectif annoncé derrière ce blabla est de restaurer les « marges » de Renault, comprenez les profits.

Mais en ce qui concerne les travailleurs, c’est bien plus trivial : baisse des « coûts » avec le plan d’économies, qui passe de 2 à 3 milliards par an jusqu’en 2025. Pire, il fait un petit chantage à l’emploi : pour que la R5 soit produite en France, il faudrait que tous acceptent les sacrifices à venir.

Bref le futur de De Meo ressemble fort au passé lointain du 19ème siècle.

Il n’y a pas de petits profits

Brève
15/01/2021

Avec la pandémie, en Grande-Bretagne, les enfants des familles les plus pauvres ne reçoivent plus les repas gratuits de la cantine. Pour compenser leur disparition, le gouvernement finance l’envoi de ce colis alimentaire nécessaire à trois enfants sur dix. Pour ce faire, il passe par des sociétés privées. Et certaines ne se gênent pas pour réduire les colis et empocher la différence.

Les familles sont en colère. Elles se sont échangé, via les réseaux sociaux, des photos éloquentes des colis rétrécis.

Ces entreprises profitent de la misère jusqu’à retirer le pain de la bouche des enfants. C’est dingue, mais quand le profit fait la loi…

BlackRock : plus dure sera la chute

Brève
15/01/2021

L’un des géants de la spéculation en tous genres, BlackRock, gère désormais l’équivalent du PIB additionné de la France, de la Grande-Bretagne et de l’Allemagne, soit 8 680 milliards de dollars. Ce sont donc 1 200 milliards de plus pour l’année 2020, celle marquée par la pandémie. Avant que ces parasites et leurs comparses à travers le monde ne nous fassent exploser cette gigantesque bulle au nez, il devient de plus en plus vital de combattre une économie capitaliste de plus en plus folle. Comme le dit l’Internationale : «… si les corbeaux, les vautours, Un de ces matins, disparaissent, Le soleil brillera toujours ! »

 

Et les policiers courent toujours…

Brève
14/01/2021

Un policier avait dénoncé, en juillet dernier, les comportements racistes et maltraitants de beaucoup de ses collègues dans les geôles du tribunal de Paris, C’est finalement lui qui a été sanctionné par sa hiérarchie, au prétexte qu’il n’aurait pas remis assez tôt son rapport - ce qu’il dément. Il faut oser !

Quant aux policiers ayant commis ces actes dont certains faisaient l’objet d’une enquête, on ne sait toujours pas s’ils seront sanctionnés.

Les violences policières ou le racisme ne sont donc pas tant que ça des « dérapages » de quelques-uns qui « déconnent », comme disait Darmanin, mais un comportement large et couvert par leur hiérarchie.

 

Lecornu : « serviteur de l’État »… et des actionnaires des autoroutes

Brève
14/01/2021

C’est maintenant au tour du ministre des Outre-mers, Lecornu, de faire l’objet d'une enquête du parquet national financier pour « prise illégale d'intérêts ».

L’affaire remonte à l’époque où celui-ci présidait le conseil départemental de l’Eure tout en occupant un poste d’administrateur de la Société des autoroutes Paris-Normandie. Cela lui rapportait au passage de juteux jetons de présence, alors même que le conseil départemental passait des contrats avec cette société. L’enquête a été confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. Un organisme au nom aussi ronflant que son action est quasi nulle. La vraie transparence et le vrai contrôle seront ceux que le camp des travailleurs saura exercer.

Imprimer txt