Brèves

Medef : même relooké, un vautour reste un vautour

Brève
23/06/2018

Suite à l'affaire de la prime de départ de l'ex-PDG de Carrefour qui fait mauvaise presse, le Medef vient d'adopter un nouveau « code de bonne gouvernance ». Il invite les entreprises à vérifier que les rémunérations des PDG et que leurs primes de départ prennent en compte des « performances quantifiables ».

Si on traduit, cela revient à dire que les salaires mirobolants des PDG, et les bonus qui vont avec, ne posent aucun problème si l'entreprise fait des gros profits, mais qu'il faudrait l'éviter si ce n'est pas le cas, car ça risque de choquer.

Avec ou sans charte de ce genre, on peut faire confiance aux actionnaires de Peugeot, Renault, Alcatel et compagnie pour continuer à rémunérer grassement leurs PDG... et prendre largement leur part par la même occasion.

Qu'ils le fassent discrètement ou pas, qu'ils se drapent ou pas dans un code de bonne conduite évoquant leur « responsabilité sociale et environnementale », ces gens-là restent nos exploiteurs et des profiteurs.

Quand un grand patron se penche sur les « petites gens »

Brève
23/06/2018

Le propriétaire du groupe de luxe Kering, François Pinault, a déclaré qu'Emmanuel Macron « ne comprend pas les petites gens ».

« J'ai peur qu'il mène la France vers un système qui oublie les plus modestes » a ajouté sans rire celui qui est un des plus riches milliardaires du pays. Cet ancien soutien de Chirac et de Hollande préfère, semble-t-il, des présidents moins provocants. Sans doute craint-il que les provocations perpétuelles de l'ancien banquier d'affaires déclenche la colère populaire. Une saine colère qui, en se généralisant, balayerait à la fois Macron et sa bande et du même coup les Pinault et consorts, ainsi que les politiciens qui les servent

Un directeur d'école catholique renvoyé pour n'avoir pas su se taire.

Brève
23/06/2018

Un directeur de collège catholique dans le Gard vient d'être licencié, bien que nombre de parents d'élèves le soutiennent. Un élève avait été violé et tabassé par d'autres qui ont filmé la scène. Quand le directeur l'a su, il est allé dénoncer les faits à la gendarmerie.

Mais ses supérieurs auraient visiblement préféré qu'il se taise ou n'en parle qu'aux autorités catholiques qui ont, elles, l'habitude de faire passer leurs abus sous le tapis !

La reprise… du travail journalier

Brève
23/06/2018

L'an dernier 87 % des contrats de travail signés étaient des CDD. Ces CDD sont de plus en plus courts : leur durée moyenne a été divisée par 2 en 25 ans, pendant que la part de salariés en CDD doublait pour atteindre 12 % des actifs. En 2017, 8 CDD sur 10 ont duré moins d'un mois et 1 sur 3 une seule journée !

Les chiffres des statisticiens du ministère du Travail en disent bien plus long sur la réalité vécue par des millions de travailleurs que les bobards des gouvernants et de leurs supplétifs, économistes et commentateurs auto-proclamés.

Production alimentaire : un rapport accablant

Brève
22/06/2018

Un rapport de l'ONG Oxfam dénonce la faiblesse de rémunérations des travailleurs de la filière alimentaire. De plus en plus concentrée - 1 % des exploitations disposent des 2/3 des terres agricoles mondiales - elle est sous l'emprise de l'agro-industrie et de la grande distribution dont les profits sont copieux : en 2016, les huit plus grandes enseignes se sont partagé plus de 22 milliards de dollars de bénéfices.

L'enquête auprès de petits paysans fournisseurs de cultures d'exportation, d'ouvriers agricoles ou de l'industrie de transformation (haricot vert du Kenya, orange du Brésil, crevette de Malaisie ou d'Indonésie, raisin d'Afrique du Sud, etc...) montre que leurs revenus sont souvent trop faibles pour assurer, à eux et leur famille, ce qui est considéré dans ces pays comme le minimum vital. En Inde les revenus de ceux qui récoltent le thé n'atteignent que 40 % de ce minimum.

L'enquête établit aussi que, dans ces secteurs de production de denrées, la grande majorité des travailleurs ne mangent pas vraiment à leur faim, y compris dans les exploitations de fruits et légumes en Italie ! C'est ça leur progrès ?

Dette grecque : un pseudo allègement

Brève
22/06/2018

Distribution de nourriture à Athènes

Les ministres des finances des pays de l'Union européenne (UE) ont consenti à la Grèce, toujours lourdement endettée, un étalement des remboursements. Les emprunts, l'État grec commencera à les rembourser un peu plus tard que prévu.

Mais il ne s'agit en rien d'un cadeau : les remboursements sont simplement reportés et devraient se poursuivre... jusqu'en 2069 !

La crise de la dette grecque a été suivie d'une offensive sans précédent contre les conditions de vie des travailleurs de ce pays. Effondrement du niveau des pensions et salaires, licenciements massifs de fonctionnaires, remise en cause du droit du travail... tout cela, pour que les banques puissent être remboursées de leurs prêts... avec intérêts bien évidemment.

Le nouvel accord entre l'UE et le gouvernement grec va dans le même sens que les précédents : aux travailleurs et à la population de payer pour les profits des financiers...

Violence policière condamnée

Brève
22/06/2018

La France vient d'être condamnée à 30 000 € pour « dommage moral »par la Cour européenne des droits de l'Homme pour la mort d'Ali Ziri en 2009. Cet homme de 69 ans, alcoolisé, avait été interpellé et transporté au commissariat d'Argenteuil où il a succombé victime d'une crise cardiaque.

Or la police l'avait « plié » - contenu de force en lui appuyant la tête et le thorax sur les genoux - pendant plusieurs minutes, ce qui peut asphyxier. Puis il avait vomi, mais était resté sans soins, au sol et menotté. Son autopsie avait révélé plus de 20 hématomes, jusqu'à 17 cm de largeur !

Les policiers étaient clairement fautifs d'usage excessif de la force et de défaut d'assistance médicale. Sauf que la justice avait confié l'enquête à ce même commissariat...

Cette condamnation, 9 ans après les faits, n'est que symbolique, mais illustre le comportement policier.

Lutte des cheminots : la SNCF condamnée

Brève
22/06/2018

Face à la mobilisation des cheminots contre la réforme ferroviaire sous forme d'une grève de deux jours tous les cinq jours, la direction de la SNCF a tenté de dissuader les cheminots en opérant des retenues sur salaire en comptant les journées de repos entre deux séquences comme jours de grève.

Saisi par les syndicats, le tribunal de Bobigny vient de donner tort à la SNCF et la condamne à payer ces jours de paye indûment prélevés.

La manoeuvre de la direction de la SNCF a fait plouf, mais de toute façon elle n'avait pas fait faiblir la détermination des grévistes.

Incendie de Londres : un an après, le même mépris des pauvres

Brève
21/06/2018

droits : Nathalie Oxford/Creative commons

Il y a de cela un an, l'incendie de la tour HLM Grenfell avait provoqué la mort de 72 locataires. En cause : la vétusté de cet immeuble, pourtant au coeur d'un quartier chic, ainsi que le choix de la municipalité de droite, par souci d'économies, de revêtir la façade de cet immeuble d'une matière extrêmement inflammable.

Un an plus tard, non seulement moins de la moitié des familles ont été relogées dans de vrais appartements mais seuls dix des 159 bâtiments HLM couverts du même revêtement ont été remis aux normes.

Tous les ingrédients sont là pour que la même catastrophe se reproduise. Et le mépris des pauvres, lui non plus, n'a pas été ravalé.

Imprimer txt