Brèves

Jeux olympiques : leçon de morale à géométrie variable

Brève
08/12/2021

Les États-Unis, suivis par l’Australie, ont annoncé un « boycott diplomatique » des Jeux olympiques d’hiver de Pékin en février 2022 : les diplomates n’y assisteront pas. Mais les athlètes, eux, participeront aux épreuves comme prévu.

Les autorités américaines justifient cette décision par les violations des droits de l’homme au Xinjiang. Comme toujours, l’impérialisme américain tente de faire passer la défense de ses intérêts, en conflit avec la Chine, pour ceux des opprimés.

Que l’Etat chinois soit une dictature n’est pas nouveau. Cela n’a jamais empêché les entreprises occidentales de s’y installer pour y profiter d’une main-d’œuvre à bas coût sous surveillance policière permanente.

Licenciement à distance : le capitalisme dans toute son inhumanité

Brève
08/12/2021

"Vous êtes virés!"

Le 8 décembre, c’est sans prévenir et « en distanciel », par visio-conférence, que Vishal Garg, le PDG de l’agence de prêts immobiliers Better.com, a annoncé à 900 salariés (basés aux États-Unis et en Inde) qu’ils étaient licenciés immédiatement. Depuis, il a présenté ses excuses pour la méthode, mais n’est pas revenu sur les licenciements ni sur les propos humiliants tenus pour justifier ces renvois.

Qu’il licencie par Zoom, haut-parleur ou courrier, le mépris du grand patronat envers ceux qui produisent ses richesses est insupportable. Aucune barrière technologique ne le protégera de la colère des travailleurs quand elle éclatera en présentiel !

Salaire minimum européen : un projet d’accord... minimum

Brève
08/12/2021

Des représentants des 27 pays membres de l’Union européenne viennent d’accoucher d’un texte qui prétend combattre les bas salaires sur tout le continent. « Le travail doit payer », écrivent-ils...

Mais la proposition ne fixe pas de salaire minimum européen et ne réclame même pas l’instauration d’un salaire minimum dans les six pays où les travailleurs ne bénéficient même pas de cette protection minimale (Autriche, Chypre, Danemark, Finlande, Italie, Suède).

Message reçu cinq sur cinq : pour sortir de la pauvreté, les travailleurs européens n’ont rien à attendre d’en haut, seules leurs luttes pourront changer leur sort.

Paludisme : révoltante hausse de la mortalité

Brève
08/12/2021

En couleur sombre les régions les plus touchées par le paludisme.

Selon l’OMS, le paludisme a touché 241 millions de personnes en 2020 (14 millions de plus qu’en 2019), et en a tué 627 000 (69 000 de plus).

La hausse est imputée à la pandémie de Covid qui a perturbé les services de santé, mais elle n’avait rien de fatal. Cette maladie est éradiquée depuis longtemps dans les pays riches. Elle continue pourtant à faire des ravages dans les pays pauvres, surtout en Afrique où ont lieu 96 % des décès. Car les moyens de lutte existants – la chimioprévention, les moustiquaires imprégnées ou le vaccin découvert il y a quelques années – n’y sont pas déployés suffisamment.

Quand ça ne rapporte pas, ils n’investissent pas : c’est la logique mortifère des capitalistes.

Les « Oubliés du Ségur » se rappellent au bon souvenir du gouvernement

Brève
08/12/2021

Lors d'un rassemblement précédent, à Strasbourg, le 10 avril 2021.

Mardi 7 décembre, les salariés et les étudiants du secteur social et médico-social se sont une fois de plus mobilisés lors d’une journée de grève et de manifestations pour réclamer de vraies augmentations de salaires, des embauches et dénoncer le mépris du gouvernement à leur égard.

Dans le secteur privé et associatif, ils n’ont pour la plupart pas touché la revalorisation salariale mensuelle de 183 euros. Castex s’est contenté de leur annoncer... une conférence sur les métiers de l’accompagnement.

Mais c’est de moyens humains et de salaires décents qu’ont besoin ces travailleuses et ces travailleurs. Leur lutte continue.

Contre le Covid, Castex brasse de l’air

Brève
07/12/2021

Le 6 décembre, Castex a présenté des mesures face à la 5e vague de la pandémie. La levée des brevets sur les vaccins ? Des investissements matériels et humains pour éviter une nouvelle saturation des hôpitaux, pour mieux aménager les journées et les espaces de travail à l’école, dans les collèges, lycées et universités ?

Nenni ! La politique du gouvernement c’est : « Faites pour le mieux avec le peu de moyens du bord ». Et si les contaminations flambent, le gouvernement saura comme d’habitude blâmer la population, alors que ses propres responsabilités, depuis le début de la pandémie, sont écrasantes.

Zupercherie

Brève
07/12/2021

Le 5 décembre, le premier meeting du candidat Zemmour a été marqué par le tabassage de militants antiracistes.

Zemmour – anti-immigré, anti-chômeur, c’est-à-dire anti-ouvrier – s’est présenté comme le candidat anti-système. La ficelle est grosse : il est propulsé par Bolloré, une des plus grandes fortunes de ce pays, propriétaire de Cnews et de nombreux médias.

Il éructe contre Macron, mais ils sont du même bord : chacun dans son registre veut une classe ouvrière divisée et marchant au pas, pour que les dividendes continuent de remplir les poches des actionnaires.

Recherche médicale : handicapée par le capitalisme

Brève
07/12/2021

Comme chaque année, l’Association française contre les Myopathies a organisé le Téléthon. Elle est obligée de faire ainsi appel à la générosité publique pour pallier le manque de financement par l’État de la recherche contre ces maladies.

Et même quand des médicaments sont mis au point grâce à ces dons, les groupes pharmaceutiques n’y investissent que s’ils en espèrent le profit maximum. Autant dire que c’est loin d’être toujours le cas.

Le Téléthon l’avait démontré avant même le Covid : la santé publique et l’intérêt général, ce n’est le problème ni des Big Pharma ni de l’État.

Antilles : la lutte continue

Brève
07/12/2021

Après la visite aux Antilles du ministre Lecornu, la lutte continue pour le retrait des sanctions contre les travailleurs qui refusent l’obligation vaccinale et pour dénoncer la vie chère, le chômage, les coupures d’eau, la dégradation du système de santé.

Le gouvernement a envoyé des renforts de gendarmes, mais a dû reculer au 31 décembre l’échéance qu’il impose au personnel de santé de se faire vacciner sous peine de licenciement. Un léger recul bien insuffisant pour faire taire la contestation.

Aux Antilles, ce sont nos frères travailleurs et nos sœurs travailleuses qui se battent. Leur combat est le nôtre.

Imprimer txt