Brèves

Les marchands de canons et les galonnés chouchoutés

Brève
29/09/2020

Le budget de l’armée augmentera en 2021 de 1,7 milliard d’euros pour atteindre plus de 39 milliards. En quatre ans, il aura augmenté de 22 %.

Les interventions militaires de la France en Afrique ou au Moyen-Orient coûtent cher aux contribuables mais rapportent beaucoup aux industriels de l’armement et aux équipementiers. Une frégate, trois Airbus ravitailleurs, un satellite et plus de 170 blindés constituent les plus gros achats prévus.

Des milliards, distribués aux marchands de mort pendant que les hôpitaux, eux, en sont à compter leurs lits de réanimation pour sauver des vies...

Malus automobile : ça roule pour eux

Brève
29/09/2020

Le gouvernement vient d'annoncer que le malus pour les véhicules polluants va être alourdi : il pourrait passer de 400 à 1 000 euros. L’objectif serait, prétend-il, d’inciter les automobilistes à acheter des véhicules moins polluants.

Mais une fois encore, ce sont les classes populaires qui seront le plus touchées par cette mesure, qui va surtout faire les affaires des constructeurs automobiles et des assureurs, auxquels cela devrait rapporter quelque 980 millions d'euros en 2022.

L’environnement a bon dos !

Macron, père la morale coloniale

Brève
29/09/2020

En janvier 2017, Macron au côté du Premier ministre libanais de l'époque, Saad Hariri, auquel il n'avait alors rien à reprocher...

« J’ai honte » des hommes politiques au Liban, s’est exclamé Macron. Ce n’est pas leur corruption et leur clientélisme qui l’indignent, mais que la démission du Premier ministre libanais ait rendu impossible l’application du plan que Macron voudrait imposer aux Libanais.

Non, l’esprit colonial n’est pas mort, et Macron le perpétue.

Geste barrière

Brève
29/09/2020

Un amphithéâtre bondé, comme avant... avec le masque en plus

Un tiers des foyers de contamination au Covid-19 concernerait les établissements scolaires et les universités.

Quoi d’étonnant ? Faute d’avoir construit et équipé des locaux et embauché le personnel suffisant, écoles, collèges, lycées et facs débordent.

Pas de barrières donc, pour le virus. L’argent de l’État est réservé à garantir les profits du grand patronat.

Les larmes pour les uns, les milliards pour les autres

Brève
29/09/2020

Rassemblement à Bobigny, le 3 octobre 2019

À Pantin, en Seine-Saint-Denis, une marche a eu lieu en hommage à Christine Renon. Il y a juste un an, cette institutrice s’était suicidée en dénonçant le manque de moyens dans les écoles. Le gouvernement avait alors versé quelques larmes et promis du changement.

Aujourd’hui rien n’a changé : il réserve ses milliards au patronat, pendant que les enfants des banlieues populaires vont continuer à s’entasser dans des classes surchargées.

Stop à la chasse antimigrants

Brève
29/09/2020

Le Conseil d’État a refusé de suspendre un arrêté préfectoral qui interdit les distributions de repas aux migrants dans le centre-ville de Calais par les associations, à l’exception d’une seule, agréée par l’État.

Sous prétexte d’épidémie de Covid-19, la ville de Calais et l’État bloquent les gestes de solidarité élémentaires, en toute inhumanité.

Monsieur Bricolage

Brève
29/09/2020

Le ministre de la Santé avance 15 millions d’euros pour l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille dont 2 millions pour les soins intensifs. Les hôpitaux de Marseille sont au bord de la rupture. Le système hospitalier, et pas qu’à Marseille, va devoir affronter la deuxième vague comme la première, en gérant la pénurie de moyens humains et matériels.

Ce n’est pas une décision bricolée prise dans l’urgence et l’improvisation qui va régler ce problème.

Courtepaille : 2 000 salariés sur la paille

Brève
26/09/2020

La moitié des effectifs des restaurants Courtepaille, placés en redressement judiciaire depuis juillet, ne seront pas repris par Buffalo Grill, qui vient de faire main basse sur son ancien concurrent. Autant de familles ouvrières qui vont faire les frais de ces manœuvres sous prétexte de crise sanitaire. Comme si ces grands groupes et leurs actionnaires, dans les poches desquels l’État a déversé des dizaines voire des centaines de milliards, n’avaient pas les moyens de maintenir l’emploi !

Licenciements : l’offensive patronale se poursuit

Brève
26/09/2020

2 000 suppressions de postes chez Courtepaille; 475 (sur 1 500) chez le sous-traitant aéronautique Latécoère vendredi; 200 (sur 500) dans la chaussure, chez Royer, jeudi : chaque jour apporte son plan de licenciements.

Le patronat mène la guerre sociale contre la classe ouvrière. Les travailleurs devront répondre avec leur propre plan de combat, en commençant par mettre en avant leurs revendications essentielles : prendre sur les profits des capitalistes et répartir le travail entre tous, avec le maintien des salaires.

Imprimer txt