Brèves

La taxe de trop ?

Brève
14/11/2018

Christophe Castaner, le nouveau ministre de l’Intérieur,  hausse le ton devant le risque de succès des blocages annoncés le samedi 17 novembre. Les forces de l’ordre empêcheront tout « blocage total », a-t-il déclaré.

Il est bien difficile de savoir ce que les manifestants chercheront à faire, blocage complet ou non, et si les forces de l’ordre seront à même de faire respecter ce genre d’intimidation. Mais cette déclaration montre que le gouvernement est inquiet.

Les travailleurs qui s’apprêtent à participer à ces rassemblements ont une occasion de mettre en avant leurs revendications propres : sur les salaires, la garantie qu’ils ne soient pas rognés par la hausse des prix, et la protection de leur emploi entre autres !

Trottinettes à Paris : la jungle des villes

Brève
14/11/2018

Quatre opérateurs se partagent aujourd'hui le marché de la trottinette électrique sur Paris. Ces trottinettes sont rechargées électriquement la nuit, par des autoentrepreneurs qui doivent fournir le véhicule de transport et tout le matériel, en plus de payer les assurances et leur protection sociale.

L'un des exploitants, Lime, avoue que cette activité ne peut donner qu'un complément de revenu. Mais il oublie de préciser que cela donnera plus qu’un complément de profit à ce patron sans scrupule, qui engrange ses bénéfices en faisant supporter les frais et les risques à ceux qu'il exploite.

Crash en Indonésie : Boeing responsable

Brève
14/11/2018

L'enquête sur le crash du Boeing survenu en Indonésie le 29 octobre a révélé que le défaut d'un capteur en est manifestement la cause. Plus grave, le constructeur Boeing a reconnu être au courant des défaillances de ces capteurs, et avait déjà élaboré une nouvelle procédure en cas d'incident. Mais cette procédure n'a été communiquée aux compagnies et aux pilotes qu'après l'accident du Boeing et la mort de ses 189 passagers.

246 autres avions actuellement en service seraient équipés du même matériel défectueux. Pour assurer la bonne marche de ses affaires, Boeing a joué avec la sécurité de milliers de passagers.

Chine : répression anti-ouvrière

Brève
14/11/2018

Comme elle l’avait déjà fait cet été, la police chinoise vient d’arrêter des étudiants et des militants dans plusieurs villes du pays. Se réclamant du marxisme, ils étaient venus soutenir les ouvriers d’une entreprise de Shenzhen dans leur combat pour arracher la reconnaissance d’un syndicat indépendant du pouvoir. Les grévistes ont été licenciés, et ces jeunes littéralement kidnappés puis jetés en prison. Cela donne une idée de la combativité qui existe dans cet « atelier du monde » capitaliste et de la peur que la classe ouvrière inspire aux bourgeois et aux dirigeants à leur service, en Chine.

Un gouvernement généreux… avec ses généraux

Brève
14/11/2018

A partir du 1er janvier prochain, une soixantaine de généraux français vont recevoir une « indemnité spécifique de haute responsabilité », avec une part fixe allant de 32 000 à 50 000 euros, et une part variable s’échelonnant de 7 500 à 31 500 euros. Les généraux deux étoiles vont pouvoir se payer des hôtels trois étoiles au frais du contribuable. Et le gouvernement va nous expliquer que les caisses de l’Etat sont vides et qu’il faudrait se mettre au garde-à-vous devant sa politique !

Bande de Gaza : vers une nouvelle escalade dans la guerre contre le peuple palestinien ?

Brève
13/11/2018

Réagissant à l’envoi de roquettes sur son sol, l’armée israélienne a mené une série de frappes aériennes qui ont fait plusieurs victimes parmi la population. D’autres sont en préparation, ce qui fait craindre une nouvelle guerre de l’Etat israélien contre la population, déjà victime des conséquences dramatiques du blocus économique. Avec la complicité des dirigeants occidentaux, le terrorisme d’Etat des dirigeants israéliens menace toute la région d’un nouvel embrasement. Et au même moment, Netanyahou, le chef du gouvernement israélien, paradait à Paris dans une grand-messe théâtrale organisée par Macron. Cela se passe de commentaire !

Interdiction des diesel à Paris : une mesure anti-pauvres

Brève
13/11/2018

Les élus de la métropole du Grand Paris ont voté l'interdiction à la circulation dans 79 communes des véhicules diesel immatriculés avant 2001. Ce qui revient à demander à tous les propriétaires de ce genre de véhicule, forcément parmi les moins riches, de changer de voiture dans les mois qui viennent... ou de s’en priver. Car comment pourraient-ils acheter un nouveau véhicule, même avec une prime à l’achat, qui laisse à la charge de l’acheteur des traites mensuelles trop lourdes, sans compter les frais d’entretien ?

Mais pour les plus riches, cela continuera à bien rouler.

Blablacar se paye Ouibus… aux dépens de ses salariés

Brève
13/11/2018

Le service de bus low-cost Ouibus, qui appartient à la SNCF - ce que Macron présentait comme l’avenir du transport pas cher – qui est en déficit depuis sa création, va être racheté par Blablacar,  qui domine le marché du covoiturage.

Du coup, 102 des 230 salariés de Ouibus vont subir un plan social avec, prétend la direction, des « offres de reclassement ». Selon le témoignage d’un salarié, on lui propose de passer d’un salaire de 2200 euros à 1500 euros… Voilà ce que Ouibus appelle reclassement.

Macron, alors ministre de Hollande, avait assuré que sa décision de modifier la réglementation des transports de voyageurs était une mesure de libération du marché qui allait à la fois assurer de l’emploi et bénéficier aux usagers. Cette liberté, c’est celle qui règne dans la jungle, et les premières victimes en sont des travailleurs.

Arianegroup : les fusées s’envolent, les emplois coulent

Brève
13/11/2018

Après avoir fêté en grande pompe le 100e lancement d'une fusée Ariane 5, et alors que le chantier d’Ariane 6 bat son plein, Arianegroup vient d’annoncer la suppression de 2 300 postes, sur les 9000 que compte le groupe. Les travailleurs d’Airbus, de Safran et leurs sous-traitants sont menacés d’une véritable saignée. Les profits accumulés par ces entreprises et leurs actionnaires depuis des années pourraient largement permettre de maintenir ces emplois. Et si Ariane nous est présentée depuis des années comme une vitrine du succès technologique et commercial, elle est aujourd’hui celle du gâchis de ce système basé sur la recherche permanente du profit et la guerre entre requins du capital.

Imprimer txt