Brèves

Aux rodomontades de Macron, opposons notre force collective

Brève
23/02/2018

Lors des manifestations contre la loi El Khomri

Menace de recourir aux ordonnances à la SNCF, réforme accélérée de la formation professionnelle, de la retraite, de l'assurance chômage : le gouvernement cherche à montrer ses muscles. En répétant qu'il ne reculera pas, comme Juppé en 1995, Macron veut montrer qu'il est un bon serviteur du patronat. Mais il craint quand même les réactions des travailleurs.

Dans la foulée de la loi El Khomri, il a réussi à démolir le code du travail mais ce n'est pas pour autant qu'il réussira cette fois-ci encore. Le rapport Spinetta est largement discuté par les cheminots qui préparent activement la grève du 22 mars. Tous les travailleurs, du public comme du privé, sont concernés par ces attaques. C'est tous ensemble qu'il faut préparer et organiser la riposte en mettant en oeuvre les forces collectives du monde du travail.

Air France en grève pour les salaires

Brève
23/02/2018

Colère des travailleurs d'Air France en 2014

Les travailleurs d'Air France étaient en grève à l'appel de l'ensemble de leurs syndicats ce jeudi 22 février. De nombreux vols étaient annulés. Ils revendiquent, entre autre, une augmentation des salaires de 6%. Leur mouvement dénonce aussi les 10 000 suppressions d'emplois de ces dernières années et l'aggravation des conditions de travail qui s'en est suivie.

La direction d'Air France prétend ne pas avoir les moyens d'augmenter autant les salaires. C'est un mensonge, car en 2017, les profits ont dépassé le demi milliard d'euros. En revendiquant de meilleurs salaires, les travailleurs ne font que revendiquer ce qui leur est dû. À Air France, comme partout ailleurs, ce sont les travailleurs qui font tout. Alors, c'est aux salaires de s'envoler, et aux profits de rester au sol.

Fourcade, homme sandwich

Brève
23/02/2018

Le biathlète français ne fait pas seulement délirer tous les chauvins qui voient en lui un héros. Il fait aussi saliver tous ceux qui se servent de ses exploits sportifs pour faire leur pub avec un petit coin de ses tenues sportives. Entre les six plus gros sponsorts (Somfy, MGEN, Adidas, Rossignol, BMW et Entremont), il ne reste plus beaucoup de place pour les annonceurs moins puissants.

Si Fourcade a récupéré ainsi près de 2 millions d'euros l'année dernière, nul doute que ses sponsors ne sont pas perdants.

États-Unis : la jeunesse contre les armes

Brève
23/02/2018

Après la fusillade dans une école de Parkland en Floride (USA) qui a fait 17 morts, des jeunes, souvent mineurs, se mobilisent dans plusieurs États contre la législation permettant la vente libre et le port d'armes. Plutôt que d'en rester aux traditionnels autels et bougies, ils interpellent les responsables politiques, comme Trump, qui soutiennent les marchands d'armes. Ils préparent une manifestation à Washington le 24 mars.

Et si ce n'était qu'un début ?

Arithmétique gouvernemental

Brève
23/02/2018

Pour étendre le dédoublement des CP à 12 élèves à de nouvelles écoles sans embaucher assez de professeurs, le ministre de l'Éducation organise des fermetures de classes un peu partout. Les communes rurales se sentent particulièrement visées avec plusieurs milliers de fermetures. Des parents et des élus se mobilisent. Le ministère prétend que les classes fermées résultent d'une baisse du nombre d'élèves et qu'il a prévu de recruter 3600 professeurs... pour 7200 nécessaires.

Ces comptes d'apothicaires montrent que les CP à 12 élèves ne sont qu'une vitrine destinée à cacher des classes trop chargées partout ailleurs. Pourtant tout le monde reconnaît cette évidence : les classes à petits effectifs sont d'une efficacité accrue. Il faut donc les généraliser à tous les niveaux en embauchant sans mégoter des enseignants.

Syrie : fausse indignation et vraie complicité

Brève
22/02/2018

Les habitants de la Ghouta, région située à l'est de la capitale syrienne, subissent des bombardements répétés qui ont fait des centaines de morts. Cette région aux mains des opposants au régime syrien, est assiégée depuis des mois par l'armée d'El Assad soutenue par l'aviation russe.

Ces bombardements suscitent maintenant un concert d'indignation parmi les dirigeants occidentaux, comme le ministre français Le Drian, qui parle de « cataclysme humanitaire ». Quelle hypocrisie ! Après avoir lâché Assad, les États-Unis et les puissances européennes ont laissé la Russie et l'Iran le remettre en selle sous prétexte de combattre Daesh.

Dans la Ghouta ou ailleurs, la population est victime du dictateur Assad mais aussi des puissances impérialistes qui depuis sept ans intriguent et retournent leur veste pour garder le contrôle des richesses de la région.

Migrants : après la mer ou les cols enneigés, les lourdeurs administratives

Brève
22/02/2018

Mercredi 21 février, alors qu'était présenté le projet de loi « asile et immigration » en conseil des ministres, les salariés de l'OPFRA (Office français pour la Protection des Réfugiés et Apatrides, se sont mis en grève, rejoignant les salariés de la Cour Nationale du Droit d'Asile (CNDA), en grève depuis neuf jours.

Ils dénoncent le durcissement des mesures anti-immigrés, qui multiplient les obstacles juridiques, visent à faciliter les reconduites à la frontière et à rendre plus difficile l'accès à la procédure d'asile.

Ils dénoncent aussi le raccourcissement des délais de la procédure de demande d'asile impossible à tenir sans embaucher des employés pour faire face à l'augmentation du travail que cela nécessiterait. Les 250 rapporteurs de la CNDA, qui examine les dossiers déboutés par l'OFPRA, sont déjà en grande majorité de jeunes contractuels en sous-effectif chronique. Cette protestation doit être élargie et soutenue.

Agriculteurs : victime de la jungle capitaliste

Brève
22/02/2018

A la veille du salon de l'agriculture, plusieurs milliers d'agriculteurs ont manifesté dans tout le pays. Ils dénoncent les négociations en cours entre l'Union européenne et le Mercosur (union douanière sud-américaine) qui faciliteront l'importation de viande argentine. Ils réclament aussi l'intervention de l'État pour fixer les prix payés aux agriculteurs par la grande distribution.

Taxer ou interdire les produits étrangers ne protégera pas les agriculteurs qui paieront leurs fournitures plus chères. Quand l'État intervient, c'est pour protéger les plus gros, les groupes agro-alimentaires et la grande distribution.

Comme les travailleurs, ces agriculteurs sont victimes du grand capital.

La régression sociale se mesure

Brève
21/02/2018

Travail dans un abattoir de volailles

Patrons, ministres et experts en économie clament que l'emploi se porte mieux. Rien n'est moins sûr. Par contre, ce qui se porte bien, c'est le nombre des arrêts de travail. Selon la CNAM, les arrêts de travail pour cause de maladie sont en forte augmentation. En janvier 2018, il y a eu 8% d'arrêts de plus qu'en janvier 2017. Pour le président de la Fédération des médecins de France, ces chiffres traduisent surtout des conditions de travail plus difficiles. C'est que, plutôt que d'embaucher, le patronat a concentré le travail sur le plus petit nombre de travailleurs possible. Il a imposé des cadences et des pressions intenables.

Au 21eme siècle, de plus en plus de travailleurs sont contraints de s''arrêter à cause des conditions de travail. C'est ça le progrès capitaliste.

Imprimer txt