Brèves

Israël : nouvelle provocation anti-arabe

Brève
20/07/2018

Jérusalem entourée de barbelés

Le gouvernement et le parlement israélien, dominés par la droite nationaliste et religieuse, ont inscrit dans la loi le soutien à la colonisation des territoires palestiniens et de graves mesures discriminatoires à l'égard les habitants non-juifs d'Israël, et particulièrement à l'égard des arabes israéliens qui représentent 20 % de la population.

Les dirigeants d'Israël poursuivent à jet continu leur politique provocatrice et agressive. Les populations arabes en sont les victimes directes, mais aussi les populations juives, complices, pour beaucoup à leur corps défendant, de cette politique.

Tarifs de l'eau : un prélèvement de profits à la source

Brève
20/07/2018

Nicolas Hulot a annoncé que le financement de la rénovation des réseaux d'adduction d'eau sera prélevé sur les factures d'eau, c'est-à-dire payée par les ménages. Hulot agit comme un porte-parole des Veolia ou Suez pour qui le financement des investissements ne peuvent se faire qu'en taxant les usagers : environ 40 € supplémentaires par an pour une famille de 4 personnes.

Prenant prétexte que les infrastructures restent du ressort du domaine public, ces sociétés distributrices laissent à la charge des collectivités locales et à l'Etat la tâche de pressurer les usagers, et gardent la haute main sur la gestion de l'eau... et sur les milliards de profits que ça leur rapporte.

Quand un « gorille » de Macron se défoule

Brève
19/07/2018


Alexandre Benalla

On apprend deux mois et demi après les faits, qu'un collaborateur de Macron, Alexandre Benalla, a tabassé deux manifestants à terre le 1er mai à Paris. Coiffé d'un casque de CRS, il accompagnait un groupe de policiers qui dispersait un rassemblement.

Tout à fait au courant, l'Élysée s'était contenté de le suspendre deux semaines en toute discrétion. Et cela n'a pas empêché ensuite de lui confier l'organisation de la sécurité lors de la célébration de la victoire des footballeurs français au palais présidentiel.

Visiblement ce sbire de Macron n'a pas pris au sérieux le bavardage de son patron sur la « bienveillance et l'intégrité ».

Les décisions de justice, ce n'est pas pour les rois du commerce

Brève
19/07/2018

La justice administrative s'était prononcée contre l'ouverture de magasins le dimanche, dans quatre quartiers de Paris et Dijon.

La décision devant être appliquée dès le 19 août, le ministère de l'Économie prépare en urgence des arrêtés ministériels pour passer par-dessus ces décisions de justice.

Les capitalistes de la distribution ont su à quelle porte frapper pour voir leurs intérêts défendus.

Macron invente les armes inoffensives

Brève
19/07/2018

L'État français est signataire du traité sur le commerce des armes, qui interdit en principe la vente d'armes à des États lorsqu'elles sont dirigées contre des civils.

Or le matériel militaire français vendu à l'Arabie Saoudite est engagé au Yémen, où des populations civiles en sont victimes.

Macron prétend que le matériel vendu dans ce cas serait purement « défensif ». Un bobard défensif difficile à avaler.

Google : l’Europe joue les gros bras mais...

Brève
19/07/2018

L'Union européenne vient de faire condamner Google pour abus de position dominante, lui permettant d'imposer son logiciel Android dans presque tous les smartphones. Certains commentateurs voient dans cette amende de 4,3 milliards d'euros une réplique à Trump dans la guerre commerciale qu'il a engagée et même un geste fort des États pour reprendre la main face à des multinationales comme Google.

En fait, cette amende est une broutille pour Google, qui réalise en chiffre d'affaires l'équivalent de cette somme en trois semaines et est assis sur 88 milliards d'euros de trésorerie. Le géant du numérique va placer le montant de l'amende sous séquestre et entamer une longue procédure judiciaire pour la contester.

On verra au bout du compte ce qu'il paiera vraiment...

Une goutte d’eau éclabousse à peine les yachts

Brève
19/07/2018

Quand Macron avait décidé de supprimé l'Impôt sur la fortune (ISF), des députés de son camp s'étaient inquiétés de l'image de « président des riches » qui colle, à juste titre, à l'ex-banquier d'affaires.

Le gouvernement avait donc augmenté certaines taxes sur les signes extérieurs de richesse, comme les yachts. Il avait prétendu que la « taxe sur les yachts » rapporterait 10 millions d'euros en 2018, ce qui était très peu comparé aux 3 milliards que les riches économisent en ne payant plus l'ISF. Après cinq mois d'application cette taxe n'a rapporté que... 82 500 euros. Guère plus que le prix d'un gros bateau pneumatique....

C'est ce qui s'appelle mener le bon peuple en bateau.

Logements sans chauffage

Brève
18/07/2018

Un rapport du secrétariat d'État à la « transition écologique » met en lumière l'ampleur de la précarité énergétique dans le pays.

5,6 millions de foyers ont le « choix » entre se chauffer au risque d'avoir des difficultés pour payer la facture ou grelotter de froid l'hiver qui vient dans son logement, soit un foyer sur cinq dans un pays pourtant parmi les plus développés.

Cela n'empêchera pas ce gouvernement de vouloir restreindre encore l'accès aux aides sociales comme il l'a déjà fait avec l'APL.

Jusqu'à ce que l'énergie de la colère des classes populaire finisse par exploser...

Parcoursup : après le Bac, rien…

Brève
18/07/2018

Parcoursup, le nouveau dispositif d'accès à l'enseignement supérieur dont se vantait le gouvernement, est tellement chaotique que des universités envisagent de repousser la rentrée. 100000 jeunes bacheliers n'ont encore aucune proposition de place pour la rentrée 2018 et doivent donc passer un été angoissant.

C'est donc très mal parti pour que chaque postulant obtienne une proposition sérieuse à la rentrée, et cela par manque de places. Les jeunes de milieu populaire seront les premiers touchés par les mesures d'économies sélectives des gouvernements successifs.

Imprimer txt