Brèves

les bonimenteurs

Brève
25/09/2018

 

 Le gouvernement explique que son gouvernement connait la plus forte baisse d'impôts de ces vingt dernières années : six milliards d'euros.

Il oublie de préciser que, sur ces six milliards, quatre seront des baisses de cotisations sur les salaires, qui servent à financer l’assurance-maladie et l’assurance-chômage. Les travailleurs paieront donc cette baisse, en particulier par des remboursements moins élevés des médicaments.

Il ne parle pas non plus des hausses des cotisations de retraite complémentaire et du quasi-gel des retraites et des allocations, qui représentent ensemble près de 4,3 milliards d’euros de perte de pouvoir d’achat.

Pendant ce temps-là, 40 milliards d’aides continueront d’être versées dans les caisses du patronat. Sacré bonimenteur, le Macron !

 

Les damnés de la mer

Brève
25/09/2018

  

Après Gibraltar, le Panama a déclaré lundi 24 septembre qu'il retirait son pavillon à L'Aquarius, ce qui plongerait ce navire dans l’illégalité alors qu’il est affrété par des ONG, dans le but de sauver des migrants en Méditerranée.

Le gouvernement italien est intervenu pour obtenir cette mesure, parce qu’il ne veut pas que l’Aquarius accoste sur ses côtes. Quant au gouvernement français, il refuse aussi l’accès à un port français aux 58 réfugiés qui viennent d’être secourus par l’Aquarius, rejetant la responsabilité de la situation sur les autorités européennes.

En fait, tous les gouvernements rivalisent d’hypocrisie et d’inhumanité pour refuser le moindre secours à quelques dizaines de femmes et d’hommes en détresse.

Les riches relèvent la moyenne

Brève
24/09/2018

Au mépris de la réalité, et des salariés, retraités, chômeurs dont il attaque le pouvoir d'achat, le gouvernement prétend que cela va mieux. Et il en appelle à l'INSEE, l'institut national de la statistique, qui affirme que le pouvoir d'achat moyen a augmenté de 0,7 % en un an. C'est bien peu.

Surtout, cela cache une arnaque. Car selon l'INSEE, c'est dû au fait que 350 000 foyers, qui ne paient plus l'impôt sur la fortune grâce à Macron, ont vu leurs revenus augmenter d'autant. Et sans rien faire.

Niches fiscales et chien de garde du patronat

Brève
24/09/2018

Avec le budget 2019, le gouvernement dit vouloir s'en prendre aux « niches fiscales » qui coûtent une centaine de milliards à l'État.

Au premier rang pour plus de 20 milliards, il y a le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi. Créé par Hollande, ce CICE est un énorme cadeau fiscal au patronat, qui n'est en outre soumis à aucun contrôle et n'a jamais créé aucun emploi.

Macron va le remplacer par une baisse des cotisations patronales. Et ce sera coup double pour les entreprises. Cette année, elles empocheront et le CICE et cette baisse de cotisations. Soit 40 milliards. Merci qui ?

Nouveau hold-up sur l’assurance chômage

Brève
24/09/2018

La ministre du Travail dit que le gouvernement veut réaliser 3 à 3,9 milliards d'économies sur l'assurance chômage. Et elle entend bien que cela se traduise par une diminution des prestations pour les chômeurs.

Le prétexte invoqué est qu'il y a trop de déficit dans les caisses de l'Unedic.

Mais qui est responsable de la baisse continue des cotisations versées pour le chômage, sinon le patronat qui licencie à tour de bras et le gouvernement qui lui facilite la tâche ?

Alors, le déficit de l'assurance-chômage, c'est au patronat de le payer.

Plutôt militaire que sportif

Brève
24/09/2018

La ministre des Armées assure que le prochain budget militaire augmentera, jusqu'à 2 % du PIB, avec une augmentation de 1,7 milliard en 2018. Il y aura donc du matériel plus moderne pour aller faire la guerre, pour défendre les intérêts des grandes sociétés françaises en Afrique ou au Proche-Orient. Et cela, bien sûr, à la grande satisfaction des fabricants d'armements.

Mais tout le monde n'a pas la même chance que les hauts gradés et les industriels de l'armement. En effet, dans le même temps, le gouvernement veut baisser de 30 millions le budget des sports, déjà riquiqui, pour la seconde année consécutive.

Ce sera moins d'argent pour les piscines, pour les clubs, pour les stades de proximité... Mais que les âmes sensibles se rassurent : pour organiser les Jeux olympiques de 2024 à Paris, l'argent coule à flots. Mais là, c'est moins de sport qu'il s'agit que de très, très gros sous pour les sponsors...

Un tout petit pas en arrière

Brève
24/09/2018

Devant le mécontentement provoqué par la hausse de la CSG qui frappe 7,2 millions de retraités et qui pourrait se manifester aux prochaines élections, le gouvernement fait un petit pas en arrière. 300 000 à 350 000 retraités pourraient échapper à la hausse.

Autrement dit, 95 % des retraités continueront à être frappés. Le micro-geste gouvernemental fait ressortir l'injustice.

Les armes françaises qui tuent des enfants

Brève
24/09/2018

La guerre que mène au Yémen une coalition d'États, dont l'Arabie saoudite, a déjà provoqué des milliers de morts et une famine qui menace des millions d'habitants, dont cinq millions d'enfants.

Le Yémen, c'est loin. L'Arabie saoudite aussi, mais pas pour les marchands d'armes, notamment français, qui lui fournissent de quoi tuer. Et cela avec l'aide et la bénédiction du gouvernement français, qui a donc une lourde responsabilité dans les massacres et la catastrophe que subissent les populations yéménites.

La casse de la prime à la casse

Brève
24/09/2018

Les caisses de l'État étant vides, la prime à la casse des vieilles voitures n'est plus payée. L'État ayant modifié le système d'attribution en faveur des voitures d'occasion récentes, il y a eu une ruée des automobilistes qui a dépassé les prévisions. Du coup, plus de 70 000 personnes attendent lesdites primes, quelques fois depuis des mois.

Mais que les caisses soient vides n'empêche pas l'État de continuer à verser rubis sur l'ongle tous les avantages qu'il accorde au patronat.

Imprimer txt txt