Brèves

Le gouvernement encourage les patrons au licenciement abusif

Brève
20/07/2017

Le gouvernement envisage de plafonner les dommages et intérêts accordés aux salariés en cas de licenciement reconnu abusif. Ils seraient d’un mois de salaire par année d’ancienneté avec un plafond de 20 mois.

Ce n’est rien d’autre qu’un quitus donné aux patrons pour qu'ils puissent licencier abusivement. Ils pourront ainsi  calculer à l’avance combien cela leur coutera.

Le gouvernement arme le patronat dans sa guerre aux travailleurs. Il faut que le monde du travail réagisse collectivement en commençant par se saisir de la journée de mobilisation du 12 septembre.

La France insoumise… au garde-à-vous

Brève
20/07/2017

"Les conséquences de l'austérité sur l'Armée sont intolérables. Le 'coup de gueule' du Général de Villiers est légitime". C’est par ces mots qu'Alexis Corbière, député de La France insoumise et porte-parole du mouvement de Jean-Luc Mélenchon a protesté contre les mesures pourtant dérisoires de baisse momentanée du budget de la Défense.

Après les drapeaux tricolores et La Marseillaise, imposés dans les cortèges mélenchonistes, c’est au son du clairon et pour défendre l’Armée française  que la mal nommée « France insoumise » se met en branle.  Au pas cadencé.

Le galonné et ceux qui l'encensent

Brève
20/07/2017

La démission du chef d'Etat-Major des Armées, Pierre Le Jolis de Villers de Saintignon, a été saluée par une bonne partie de  l'éventail politicien. Saisissant là l'occasion de critiquer Macron, chacun a rivalisé de déclarations sur le "grand soldat", "l'homme d'honneur", allant jusqu'à faire du général le  champion de l'intérêt public face aux restrictions budgétaires. Comme si l'enveloppe des commandes aux industriels de l'armement était tant soit peu remise en question par Macron !

L'indignation vertueuse de ce beau monde est bien sélective : lorsqu'il s'agit des personnels  des  hôpitaux, des cheminots, des enseignants qui s'opposent aux réductions budgétaires qui aggravent les difficultés dans les services publics, ces politiciens ne leur manifestent pas la même solidarité.

La Marine se mouille pour le milliardaire Arnault

Brève
20/07/2017

Bernard Arnault,  ami de Macron,  bénéficiait déjà d’une dérogation spéciale pour  faire « mouiller » son yacht de 100 mètres de long dans le Golfe de Saint-Tropez. La Marine nationale lui a fourni des plongeurs-démineurs pour trouver un nouveau point d’attache conforme à la nouvelle législation. Un État décidément aux petits soins pour les riches, sur terre, sur mer, et même désormais sous l'eau.

Arabie Saoudite : toujours le Moyen Âge

Brève
19/07/2017

même conduire une voiture est interdit aux femmes en Arabie Saoudite

Une jeune femme a été arrêtée en Arabie Saoudite. Son crime ? S'être promenée en jupe et les cheveux découverts pour visiter les ruines d'Ushaiqer, un site archéologique. Pour la Commission pour la promotion de la vertu et de la prévention du vice, incarnation de cet État rétrograde, la liberté des femmes s'oppose à l'ordre moral.

C'est pourtant aux intégristes qui dirigent ce pays, ces rois du pétrole, que la France, les États-Unis et les grandes puissances déroulent le tapis rouge pour peu qu'ils achètent des armes de guerre à leurs industriels.

Bandits de grands chemins

Brève
19/07/2017

Les familles qui prennent aujourd'hui la route des vacances se font taxer, comme d’autres, pour le plus grand profit des Vinci et Eiffage. Mais le racket ne s'arrête pas là. Une étude sur les prix de quelques produits de consommation courante (bouteille d'eau, soda, sandwich, paquet de chips...) dans les stations-service d'autoroute vient d'être publiée : rapporté au prix en grande surface, le prix de ces articles passe en moyenne du simple au triple ! Et cela, qu'il s'agisse d'une station à l'enseigne des géants pétroliers Total, Shell, BP...  ou de ceux de la distribution Carrefour ou Leclerc.

Les progrès des moyens de circulation et la sûreté des routes, comparés aux temps plus anciens, ont considérablement accru le nombre des voyageurs. Les détrousseurs de grand chemin, eux, n'ont pas disparu...

L'impôt reste injuste

Brève
19/07/2017

L'étude de la Direction générale des finances publiques selon laquelle six français sur dix ne paieraient pas d'impôt sur le revenu, soit un million de plus en 2016 qu'en 2017, a été largement relayée. Avec une petite musique en toile de fonds : « Hollande a trop baissé les impôts... surtout pour les pauvres».

Mais ce que les commentateurs ne rappellent pas, c'est que la TVA, l'impôt le plus injuste car payé par tous, rapporte toujours la moitié des recettes de l'État. Ils n'insistent pas non plus sur le poids grandissant de la CSG prélevé sur les salaires, les retraites, les allocations de chômage ; CSG dont le taux est passé de 1 % en 1990 à 7,5 % aujourd'hui. Macron va encore l'augmenter pendant qu'il réduit l'impôt sur la fortune (ISF) et se prépare à baisser l'impôt sur les sociétés et à pérenniser le Crédit impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE).

Alors oui, comme dit l'Internationale : « nul devoir ne s'impose aux riches, mais l'impôt saigne le malheureux » !

Égalité hommes femmes, les paillettes et la réalité

Brève
19/07/2017

Dans sa campagne, Macron promettait de faire de l'égalité hommes femmes une grande cause de son quinquennat. Depuis, le ministère des droits des femmes est devenu un simple secrétariat d'État disposant de 0,05 % du budget de l'État et les restrictions budgétaires annoncées vont encore diminuer les subventions aux associations qui luttent contre le viol et toutes les violences faites aux femmes. De toute façon les sommes consacrées à cette pseudo égalité restaient marginale Mais même pour faire respecter cela, il faut se défendre. Quant à la véritable égalité, le combat est à continuer.

La natation est un sport de combat

Brève
19/07/2017

Une personne sur sept ne sait pas nager en France ce qui explique une bonne part des 500 décès annuels par noyade. Si on trouve davantage de non nageurs parmi les plus de 55 ans, scolarisés à une époque où la natation n'était pas obligatoire à l'école, il y en a aussi parmi les générations plus jeunes, surtout si elles appartiennent aux classes populaires ou si elles sont des filles.

Car l'accès à des créneaux de piscine pour toutes les classes reste un combat. De nombreuses piscines municipales manquent de maîtres-nageurs, de moyens financiers et surtout il manque des piscines publiques gratuites ou peu chères.

Imprimer txt