Brèves

Retraites : capitalistes en campagne

Brève
25/01/2022

Pour le dirigeant du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, "tant que l'espérance de vie augmente, il faut accepter de travailler plus longtemps". Ceux qui usent leur santé en équipe, de nuit, sur les chantiers ou sur les chaînes apprécieront ; eux dont l'espérance de vie n'est pas la même que celle des bourgeois de son espèce. Une étude récente montre qu'à l'âge de la retraite, un quart des plus pauvres sont déjà morts.

S'user plus longtemps au travail alors qu'il y a des millions de chômeurs est une idée de patron, une aberration sociale.

Prix des carburants : nous roulons, ils nous roulent

Brève
25/01/2022

Ces derniers jours, le litre de sans plomb atteint 1,69 euro en moyenne, en hausse de 3,3 centimes par rapport à la semaine dernière.

Le Premier ministre annonce que le crédit d'impôt qui existe déjà pour les professions comme les représentants de commerce ou les aides à domicile qui utilisent beaucoup la voiture va augmenter de 10 %. Mais encore faut-il payer des impôts sur les revenus pour en profiter, ce qui n'est pas le cas d'un ménage sur deux.

Les travailleurs ne quémandent pas des aides ou primes exceptionnelles. Ils ont besoin d'un salaire décent pour vivre dignement de leur travail.

ISF : radicalité de façade

Brève
25/01/2022

Le candidat écologiste Yannick Jadot promet que, lui président, l'impôt sur la fortune, dont Macron a fait cadeau aux riches, sera rétabli et renforcé.

Même si ce genre de promesse, partagée par d'autres candidats de gauche, était tenue cela n'empêcherait pas les capitalistes d'arrondir leur fortune. L'ISF, apparu sous Mitterrand en 1982, n'a jamais rien changé aux inégalités car son taux a toujours été dérisoire. De plus les riches ont bien des façons, légales ou non, d'échapper aux impôts.

Quel que soit le président, l'État ne se dressera pas contre la bourgeoisie : il est à son service. Seule la classe des travailleurs a la force, le nombre et la position centrale dans l'économie pour en ôter le contrôle aux capitalistes, jusqu'à leur expropriation.

Enfumage

Brève
24/01/2022

Un sondage indique que le pouvoir d'achat est la première préoccupation des électeurs. Cela n'empêche que médias et politiciens ne parlent à longueur de discours et d'antenne que d'immigration et d'insécurité.

Ne marchons pas dans cette opération de diversion et de division !

 

La mouche a changé d'âne

Brève
24/01/2022

Le député lepéniste Gilbert Collard a quitté le marigot de Le Pen pour rejoindre celui de Zemmour. Un transfert de plus dans le grand mercato qui agite la droite de la droite.

Les joueurs changent de maillot mais ils jouent le même championnat. Contre le monde du travail.

Passe l'éponge

Brève
24/01/2022

Au moins une disposition de la nouvelle loi vaccinale a été adoucie par les parlementaires : l'amende payée par les patrons qui n'appliqueraient pas le télétravail est ramenée de 1000 à 500 euros. Les contrôles sont quasi inexistants, mais la ministre du Travail, Elisabeth Borne, tenait à « rassurer les petites entreprises sur le niveau de la sanction ». Les petits patrons servent toujours d'alibi pour que la loi soit plus douce aux plus gros.

Une bonne dose de propagande ?

Brève
24/01/2022

Le Conseil d'analyse économique, officine gouvernementale, prétend que le passe sanitaire a sauvé 4 000 vies. Comment est-il parvenu à ce chiffre ? Mystère. Mais il tombe à pic pour que Macron et Castex puissent dire que toutes leurs mesures n'ont qu'un but humanitaire.

C'est oublier que la pandémie a fait en deux ans en France quelque 130 000 morts. Combien d'entre eux sont dus à la pénurie de personnel et de moyens dans les hôpitaux ? Cela, Macron et son gouvernement en portent une grande responsabilité.

Le « quoi qu'il en coûte » d'un géant du pétrole

Brève
24/01/2022

Au Pérou, 6 000 barils de pétrole ont pollué le littoral, après une fuite provenant d'un navire, déstabilisé pendant son déchargement par un tsunami dans le Pacifique.

La compagnie pétrolière Repsol, propriétaire du navire, se défend de toute responsabilité, alors qu'elle a maintenu le déchargement malgré le risque annoncé.

Ne pas perdre une minute, et surtout un centime, quitte à empoisonner la faune, la flore et la population, n'est-ce pas le B.A.-BA d'un géant capitaliste ?

Hausse des prix : les salaires doivent suivre !

Brève
21/01/2022

 

Face à la nouvelle flambée des prix des carburants, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, affirme que le gouvernement travaille pour trouver des solutions « efficaces » mais « pas excessives » pour les finances publiques.

Ce qui ne coûtera pas du tout d’argent public, c’est quand les travailleurs se battront pour forcer le patronat à augmenter les salaires et à les indexer sur la hausse des prix.

Imprimer txt