Brèves

Continental : « Qui sème la misère récolte la colère »

Brève
22/04/2009

C'est ce qu'a répondu un syndicaliste de l'usine Continental de Clairoix (Oise) à un journaliste qui lui demandait des explications sur le saccage partiel d'une sous-préfecture et du poste de sécurité de leur usine par les salariés, mardi 21 avril. Ils venaient d'apprendre que la justice a donné raison à la direction qui veut fermer cette usine de 1200 salariés, un an après avoir obtenu qu'ils passent de 35 à 40 heures pour « sauver » leur emploi.

Dans un concert d'hypocrisie, la direction de Continental, les autorités locales et le gouvernement s'étonnent que les salariés soient vraiment en colère : tous se moquent d'eux depuis cinq semaines. Fillon leur promet même des poursuites judiciaires, alors que les patrons licencieurs ont tout au plus droit à une petite remontrance. Une justice de classe, un gouvernement larbin des riches : voilà ce qui met en colère les Continental. Ils ont mille fois raison !

Les tortionnaires du monde dit « libre »

Brève
22/04/2009

Privation de sommeil pendant quatre jours ; supplice de la baignoire (simulation de noyade) appliqué 183 fois sur le même prisonnier en un mois ; gifles ; station debout immobile pendant des heures ; enfermement dans un conteneur où le détenu doit se contorsionner dans le noir complet, et où on introduit des insectes s'il les redoute : telles sont quelques-unes de méthodes de torture utilisées depuis 2001 par la CIA et racontées par le menu dans des documents déclassifiés le week-end dernier par Obama.

Le principe de la torture avait déjà été à moitié défendu par Bush. S'il en était besoin, ces mémos montrent que les États-Unis se comportent comme n'importe laquelle des dictatures auxquelles ils donnent en permanence des leçons sur la « démocratie » et le « respect des droits de l'homme ».

La police réprime une manifestation à Paris

Brève
22/04/2009

Lundi soir, à Paris, un sit-in regroupant essentiellement la communauté tamoule, était organisé pour protester contre les massacres liés à la guerre civile au Sri-Lanka.

La police n'a pas laissé le sit-in se dérouler. Elle a violemment dégagé les manifestants qui ne se sont pas laissé faire. Finalement autour de 200 personnes ont été interpellées et environ 150 mises en garde à vue.

C'est ainsi que dans la capitale d'un pays prétendument démocratique, on peut être arrêté pour simple participation à une manifestation. Surtout si on n'a pas la bonne couleur de peau.

Élections et misère en Afrique du Sud

Brève
22/04/2009

Aujourd'hui ont lieu les élections en Afrique du Sud. Et c'est l'ANC qui va les remporter selon toute probabilité.

L'ANC, mouvement nationaliste qui avait combattu l'apartheid sous la direction de Nelson Mandela, est au pouvoir depuis 15 ans. Son grand mérite est d'avoir mis fin au racisme officiel qui faisait des non-Blancs des parias dans leur propre pays.

Mais au gouvernement, l'ANC a maintenu le pouvoir économique de la bourgeoisie, blanche en majorité dans ce pays, en oeuvrant juste pour l'intégration dans ses rangs de riches Noirs.

Les couches populaires, elles, vivent toujours dans les mêmes townships et subissent chômage et bas salaires. Et ce ne sont pas ces élections qui vont y remédier.

200 migrants arrêtés à Calais

Brève
22/04/2009

Pour permettre à Eric Besson, ministre de l'immigration, de fanfaronner devant les caméras à Calais, la police a procédé à des rafles préventives autour de la ville.

Selon le ministre il s'agissait d'arrêter des passeurs. Mais en réalité ce sont en très grande majorité de simples migrants qui ont été arrêtés. La plupart sont des Afghans fuyant la guerre et espérant passer en Grande-Bretagne.

Pour reprendre le titre d'un film récent, c'est Welcome au "pays des droits de l'homme" !

Le parachute du jour

Brève
21/04/2009

Axel Miller, l'ex-PDG de la banque franco-belge Dexia, a finalement touché 825 000 euros de « parachute doré », en plus de ses 636 000 euros de salaire pour 2008. C'est moins que les 3,7 millions qui lui étaient promis ? Certes. Mais pour une banque qui a perdu 3,3 milliards d'euros en raison d'investissements douteux et a été renflouée par les États français et belge, ce n'est quand même pas mal.

Quant aux salariés licenciés par milliers ces temps-ci alors qu'ils n'ont fait que leur travail, ils doivent faire grève pour obtenir le vingtième de ce qu'a obtenu Miller.

Hypocrisie internationale

Brève
21/04/2009

L'ONU, moulin à parole international, organise à Genève une conférence contre le racisme : "Durban 2". Or tous les États membres de l'ONU ont des cadavres anti-démocratiques dans leur placard.

Les États les plus puissants qui adorent donner des leçons aux autres ne font pas exception. Si on gratte un peu l'attitude de la France envers les sans-papiers on arrive vite au racisme pur et simple, sans compter les dictatures qu'elle arme et soutien. Quant aux USA, qui ne se sont même pas déplacé, les prisons américaines en Irak témoignent d'un racisme d'État.

Que peut-il sortir de tout ça sinon du dégoût ?

Justice patronale

Brève
21/04/2009

Caterpillar dans l'Isère, Toyota et Valeo dans le Nord, FM Logistic en Moselle, ERDF dans l'Ariège... les patrons de ces entreprises ont, ces jours-ci, appelé les juges à la rescousse contre des grévistes.

Ils ont parfois obtenu que la justice les condamne en référé pour "entrave à la liberté du travail".

Est-elle juste cette justice qui, cette fois, ne trouve rien à dire quand un patron peut jeter à la rue des centaines de travailleurs, en les privant du droit de vivre de leur travail ?

Emplâtres sur le chômage des jeunes

Brève
21/04/2009

Le chômage augmente, mais celui des jeunes explose. Le gouvernement dit en faire une "priorité". Il propose un "plan d'urgence" de contrats "d'alternance" de deux ans et de stages souvent bidons.

En fait, ce ne sont pas de véritables emplois. Ce sont quelques mois ou à peine plus de sursis pour les jeunes, qui se retrouveront ensuite avec des boulots précaires ou au chômage.

L'État pourrait pourtant consacrer l'argent public à construire des logements sociaux, à améliorer les hôpitaux publics, les écoles, etc. Bref, à faire de vrais travaux, à créer de vrais emplois, au lieu d'arroser les banques et autres patrons fauteurs de crise.

Imprimer txt