Brèves

Les profs et les instits manifestent

Brève
01/02/2010

La manifestation de samedi 30 janvier a rassemblé à Paris autour de 10 000 salariés de l'Éducation nationale. Ils protestaient à nouveau contre les suppressions de postes massives. 16 000 sont prévues à la rentrée prochaine.

Depuis 2007, 50 000 postes d'enseignants ont été supprimés. Les contrats précaires se sont multipliés. Les classes sont de plus en plus surchargées.

Cette dégradation de l'enseignement public ne concerne pas que les enseignants, car elle vise en premier lieu les jeunes des classes populaires. Alors, les enseignants ont doublement raison de se battre.

Logement : les ravages de la spéculation immobilière

Brève
01/02/2010

Le rapport sur le logement de la fondation Abbé-Pierre révèle l'ampleur de la catastrophe : 100 000 sans-abri, 500 000 personnes sans logement personnel, deux millions en situation de surpeuplement ou dans des logements dégradés et 860 000 dans une précarité extrême. Le rapport conclut que « l'État s'est désengagé sur le front du logement ».

C'est que l'État n'est pas dans le camp de ceux qui veulent être logés convenablement. Il est dans celui des promoteurs et de la finance qui ont fait leur beurre grâce à la spéculation immobilière. Leurs profits sont la cause directe de la situation catastrophique que dénonce la fondation Abbé-Pierre.

Sarkozy fait la pantomime devant ses maîtres

Brève
30/01/2010

Prononçant le discours inaugural du forum économique de Davos en Suisse, ce club qui réunit chaque année quelques-uns des milliardaires de la planète, Sarkozy leur a fait les gros yeux en leur demandant de bien vouloir « refonder et moraliser le capitalisme ».

La moitié de son auditoire composé de spéculateurs et de grands banquiers n'a daigné ni se lever ni même applaudir. Les véritables maîtres de l'économie veulent bien rire un peu avant de discuter sérieusement de leurs affaires, mais de là à se laisser gronder par l'un de leurs serviteurs, il ne faut pas pousser.

Le petit monde des grands patrons

Brève
30/01/2010

Selon le président de l'Institut français des administrations (IFA), « cent personnes concentrent dans leurs mains plus de 40% du total des mandats des conseils d'administration des principales entreprises françaises ».

En effet, le cas de Proglio, nouveau patron d'EDF et encore président non exécutif de Véolia - en même temps que président du comité de rémunération de CNP Assurances, administrateur de Dassault Aviation et membre du conseil de surveillance de Natixis- est loin d'être un cas isolé. Frank Riboud, PDG de Danone est aussi administrateur chez Accor, Renault, Lacoste etc. Bernard Arnaut, PDG de LVMH siège aussi au conseil stratégie de Carrefour, au conseil de surveillance de Lagardère etc. Baudouin Prot, administrateur général de la BNP siège aussi entre autre au conseil d'administration de Pinault et de Véolia Environnement.

Pourtant, une loi existe déjà qui limite à cinq le cumul des mandats ....sauf s'il s'agit de filiales ou d'entreprises étrangères. Autant dire qu'il ne faut pas compter sur l'État pour empêcher ces cumuls.

Le nombre de gardes à vue officiellement sous-estimé

Brève
30/01/2010

Depuis 2001, le nombre officiel de gardes à vue a progressé de 72%. En 2009, 580 108 gardes à vue avaient été comptabilisées. Mais il y aurait entre 150 000 et 250 000 gardes à vue survenues à l'occasion de délits routiers, jusque-là exclues des statistiques policières. Sans compter les 37 500 survenues dans les DOM-TOM qui ne sont pas non plus comptabilisées dans les statistiques nationales. Cela ferait un total de 900 000 gardes à vue en 2009 !

C'est la politique du chiffre du ministère de l'Intérieur, guidé par des considérations politiciennes sur le thème de la sécurité, qui pousse à ce genre d'excès. Sauf qu'à force de zèle, le bilan la fiche mal pour un pays qui se prétend celui des droits de l'homme !

Accès à l’IVG : Bachelot hypocrite et responsable

Brève
30/01/2010

Interrogée par le quotidien 20 minutes, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, fait mine de découvrir que l'accès à l'IVG, surtout l'IVG chirurgicale qui permet des avortements plus tardifs, est de plus en plus difficile dans beaucoup de régions. Elle envisage de revaloriser la tarification de l'IVG.

Bachelot joue les ingénues mais depuis des années les centres d'orthogénies sont les parents pauvres des hôpitaux : une tarification officielle souvent en dessous du prix coûtant, peu de médecins volontaires, des pressions réactionnaires pour limiter les avortements. Et cela fait des années que le personnel de ces centres et les planning familiaux dénoncent la multiplication des fermetures.

En aggravant les coupes sombres dans le budget des hôpitaux et en multipliant les restructurations, c'est Bachelot et son gouvernement qui mettent le droit à l'IVG en danger.

La guéguerre Villepin-Sarkozy n’est pas finie

Brève
30/01/2010

Jeudi 28 janvier, le tribunal correctionnel de Paris a prononcé la relaxe pour Dominique de Villepin dans l'affaire des faux listings de la société Clearstream. Vendredi 29 janvier, le procureur de la République, Jean-Claude Marin, a annoncé son intention de faire appel de cette décision.

Sachant que ce procureur, de par sa fonction, est sous la responsabilité du ministère de la Justice et donc sous la dépendance du chef de l'État qui s'était constitué partie civile dans ce procès, on peut aisément imaginer le téléguidage. Pour ceux qui auraient des illusions sur l'indépendance de la justice, tout ce cirque est donc éminemment instructif.

L'avenir dira si Villepin tirera profit de cette situation contre Sarkozy aux prochaines présidentielles. Toujours est-il qu'il ne s'agit-là que d'une des énièmes guéguerres entre deux politiciens roublards prétendants au poste de suprême serviteur de la bourgeoisie en 2012.

La traite des chômeurs

Brève
28/01/2010

Pour faire face à l'afflux de chômeurs provoqué par tous les licenciements sans embaucher de conseillers à Pôle emploi, le gouvernement a sous-traité le suivi de plus de 320 000 chômeurs à des sociétés privées. Une aubaine à 425 millions d'euros pour ces agences.

Manpower, l'un des lauréats, peut ainsi compenser la chute du travail temporaire. Selon une note interne citée par le quotidien Aujourd'hui, chaque conseiller devrait « rapporter 46 739 € de marge à son agence ». Pour obtenir un tel profit, Manpower recrute des conseillers précaires, mal payés et ne propose aux chômeurs que des offres disponibles sur le site de Pôle emploi...

En temps de crise, les négriers du travail temporaire deviennent les négriers du chômage.

Des experts en service commandé ?

Brève
27/01/2010

Une récente enquête du Parisien fait état des liens entre les experts de la grippe A siégeant à l'OMS ou dans le comité de Roselyne Bachelot et les laboratoires pharmaceutiques. La plupart de ces scientifiques que l'on présente comme « indépendants » ont une partie de leurs revenus assurées par des trusts comme Roche par exemple qui fabrique le Tamiflu utilisé contre la grippe A, Merck, produisant lui aussi des médicaments contre la grippe, ou encore comme GSK, Sanofi, Baxter ou Novartis, fabricants des vaccins contre la grippe A !

De là, à penser que ces experts n'étaient pas vraiment objectifs... mais c'est comme ça dans le système capitaliste.

Imprimer txt