Échos des entreprises

Alstom-General Electric Belfort :  Le beurre et l'argent du beurre !

Echo d'entreprise
25/01/2023

A GE Steam, la direction veut reprendre plusieurs dizaines de salariés en contrat GEIQ. C’est tout bénéfice pour le patron.

Il est exonéré des cotisations sociales, touche des aides pour accompagner les jeunes.

D’autre part, un organisme, l’OPCA prend en charge les dépenses liées à la formation et donne de l’argent pour payer les tuteurs. Et tout cela sous couvert de lutter pour la réinsertion. Alors que ce sont ces grands groupes comme GE qui suppriment des emplois en permanence et alimentent la précarité.

Ces camarades doivent être embauchés et payés par le patron et non par l’argent public.

Barre Thomas (Rennes) :  Paye virtuelle

Echo d'entreprise
25/01/2023

Continental a mis en place un nouveau logiciel de paye. Résultat, nous n’aurons plus de bulletins de paye papier.
Pour l’obtenir, il faudra l’imprimer chez nous à condition d’avoir un ordinateur, d’être connecté et de payer nous-mêmes l’impression !
En cas d’erreur, on écrit aussi à l’ordinateur ?
 

Naval Group, Lorient :  Requin, c'est sûr

Echo d'entreprise
25/01/2023

Naval Group parle d’un futur navire nommé le blue shark, « un navire de combat collaboratif ayant une réponse majeure aux problèmes environnementaux de notre monde ».
En clair, un navire de guerre propre, écologique, peut-être peint en vert ? Côté écologie, il va peut-être falloir trouver autre chose, parce qu’un navire de guerre, c’est par définition un engin de destruction.
 

Cooperl, (Lamballe) :  On n'est pas du même monde

Echo d'entreprise
25/01/2023

Dans leur courrier de vœux, les directeurs concluent sur leur plaisir de nous revoir « épaule contre épaule » au travail.
Comme on ne les a jamais vus prendre leur place sur les lignes, on ne risque pas de se frotter à eux. C’est vrai que dans certains secteurs, nous sommes déjà bien serrés, leurs larges épaules ne passeraient pas !
 

PSA Stellantis, :  Une belle journée

Echo d'entreprise
25/01/2023

Une centaine d’entre nous ont cessé le travail et se sont rassemblés jeudi matin 19 janvier dans l’usine pour exprimer notre colère contre la réforme des retraites.
Nous avons été nombreux à venir aux manifestations à Rennes ou ailleurs qui ont été partout des réussites.
Ce sont des encouragements à être toujours plus nombreux le 31.
 

Orange (Cesson-Sévigné) :  Tous ensemble

Echo d'entreprise
25/01/2023

Jeudi dernier, nous étions nombreux du site, toutes entreprises confondues, à être en grève et à participer à la manifestation massive contre la réforme des retraites, qui a réuni plus de 20 000 personnes
L’ambiance était fraternelle et déterminée, cela faisait plaisir de se retrouver tous ensemble.
Puisque les organisations syndicales prévoient une prochaine journée de mobilisation mardi 31 janvier, cela nous laisse le temps de convaincre ceux qui n’ont pas franchi le pas de nous rejoindre à Rennes à 11h, mail François Mitterrand.
C’est indispensable pour faire reculer le gouvernement et la grande bourgeoisie qui lui donne sa feuille de route…
 

PIC, Rennes :  Ce ne doit être qu' un début

Echo d'entreprise
25/01/2023

Nous étions nombreux de la PIC en grève jeudi dernier. Nous étions aussi un bon groupe dans la manifestation. Un des slogans les plus vus : « Métro, Boulot, Caveau, Non merci ! ».
Effectivement, on ne veut pas crever au boulot et il faut que la mobilisation s’amplifie pour faire reculer le gouvernement.
 

SNCF, Rennes :  Si on est d'accord...

Echo d'entreprise
25/01/2023

Dans certains couloirs, il y a des cadres qui laissent entendre qu'avec leur travail stressant, rester jusqu'à 64 ans, c'est trop.
On les comprend.
On les invite à suivre l'exemple et à venir faire grève avec nous.
 

Hopital Lariboisière (Paris) :  Et la santé surtout !

Echo d'entreprise
16/01/2023

Dans le projet de loi sur la Sécurité Sociale, dans la rubrique « améliorer l’accès aux soins », on trouve : « possibilité jusqu’à fin 2035 pour les médecins et infirmiers de travailler jusqu’à 72 ans à l’hôpital ».

Et pourquoi pas 102 ans tant qu’à faire ?

Hôpitaux de Mulhouse :  Une retraite bien méritée

Echo d'entreprise
14/01/2023

Des collègues qui travaillent pour certains depuis 40 ans commençaient à compter le nombre de mois qu'il leur reste. Las ! Le service Retraite leur explique qu'il ne peut... plus rien leur dire, que cela dépendra de l'offensive gouvernementale contre les retraites. 

En gros, au moment où tu vois la ligne d'arrivée, quelqu'un la repousse. Pas question de laisser faire !